Les Révélations de Riyria – Tome 6 : Percepliquis

Tout a mené à ce moment. Les elfes ont traversé le Nidwalden et ce sont deux voleurs qui devront décider de l’avenir.
Trois mille ans après que les évènements se soient lancés, le temps est arrivé pour l’Héritier de Novron de se révéler et d’agir.

Voilà arrivé le moment du dernier tome de cette saga qui m’aura suivie de nombreuses années avant que j’en arrive à sa conclusion.
Et si, à la fin du précédent, je me demandais ce qu’il allait bien pouvoir se passer dans celui-ci pour nous occuper, autant dire qu’il y a en fait beaucoup de choses à raconter.

L’Empire est à peu près stabilisé mais une nouvelle menace pointe le bout de son nez puisque les elfes débarquent, et ils ne sont pas contents.
Il y a en réalité là dessous une idée qui a traversé l’ensemble de l’œuvre et qui finit par refaire surface, celle de l’héritage, de la transmission du pouvoir et de la possibilité pour les humains de vivre tout simplement, alors qu’ils ont tant méprisé les elfes métis qui se trouvaient dans leur entourage jusque là et que ceux qui débarquent maintenant ont toutes les raisons de ne pas être contents.

Ceux qui nous ont attaqués sont des elfes de sang pur, de l’Empire d’Erivan. Terrifiants, sauvages et sans pitié, ils ont surgi depuis l’est et ont tout dévasté sur leur passage.

On a donc droit à la formation d’une communauté qui va chercher la Corne de Gylindora dans les tréfonds de l’Empire, à Percepliquis, cité oubliée et enfouie.
C’est une idée loin d’être originale mais elle regroupe à peu près tous les personnages importants croisés dans le récit et c’est très sympathique de retrouver tout ce petit monde, même si Degan Gaunt continue à être désagréable et qu’on sait qu’il y a un traitre parmi eux.
Le parcours est assez intriguant à suivre, il y a des énigmes, des combats, un ennemi redoutable et j’ai beaucoup aimé ce qu’il se passe sous terre avec des dynamiques de groupe qui se font et se défont au gré des péripéties.

Mais le livre ne se termine pas là et l’aventure continue une fois que les survivants refont surface, pour un combat qui m’aura passionné jusqu’à son terme, tant au niveau épique que dans le fait qu’il dénonce la manipulation de l’Histoire qui a été mise en place au cours des siècles pour que certains gardent ou récupèrent leur place.
J’ai eu très peur jusqu’au bout pour Royce, un personnage que j’ai particulièrement aimé, et je suis très fière du parcours que chacun a effectué, avec une mention particulière pour Nimbus qui, une dernière fois, tire son épingle du jeu dans un dernier sourire.

Les révélations s’enchainent sur le final et j’ai été épatée de voir à quel point tout se mettait bien en place. Tout ce qui s’est déroulé depuis le premier tome prend sens, à un niveau largement supérieur que ce que l’on pouvait croire, et les progrès effectués par l’auteur, que ce soit dans le déroulé de son histoire que dans son écriture sont épatants.

Les Révélations de Riyria – Tome 6 : Percepliquis
Michael J. Sullivan
Bragelonne

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s