Corps solitaires – Tome 4

corps 4

Michi Yoshino a 32 ans. Sa relation avec son mari n’est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : le sexe. Pendant un voyage organisé par la société où travaille Michi, son collègue, Makoto, lui rends visite dans sa chambre. Frustrés par leur vie conjugale respective… Ils tombent dans les bras l’un de l’autre. Mais Michi remarque un changement dans les sentiments de son mari, Yôichi, et elle décide d’aborder de nouveau leur problème avec lui.

Barre-de-séparation

J’ai été assez déconcertée avec ce nouveau tome. Alors que je pensais que le scénario allait assez tranquillement filer avec les deux personnages principaux trompant leurs époux respectifs, voilà que Michi refuse parce qu’elle a vraiment envie de croire en son couple. Et, étrangement, même si je n’aime toujours pas le personnage, j’ai presque envie, moi aussi, de croire que Yô peut changer. Pourtant, même s’il fait des efforts dans son couple, j’ai encore l’impression que ce sont justement des efforts et que rien n’est naturel avec lui, d’autant plus qu’il cherche encore à se rattraper de son adultère.

Mais le problème n’est pas seulement là parce que Niina ne semble maintenant plus du tout sur la même longueur d’ondes que Michi. Et là je suis bien plus embêtée parce que sa femme est un personnage qui me parle vraiment. Kaede a beaucoup trop tendance à faire passer son travail avant son couple mais je trouve qu’il y a bien moins de choses à lui reprocher qu’à Yô. Et Niina m’a parfois semblé un petit peu insistant avec Michi. Qu’on ne se trompe pas, il la laisse faire son choix et semble totalement accepter qu’elle refuse désormais de le voir en tant qu’ami, mais je ne sais pas trop pourquoi, il m’a parfois rendue mal à l’aise, comme s’il voulait quitter sa femme mais cherchait absolument tous les prétextes pour le faire, ou alors qu’il n’était plus du tout au même niveau dans ce qu’il recherchait dans sa relation avec Michi.

Et puis au rayon des bonnes surprises, il y a Hana, que je ne voyais jusque là que comme un personnage secondaire, présente pour faire un petit peu d’humour. Elle est bien plus fine qu’il n’y parait mais, au delà, elle sait aussi ce qu’elle veut. Et s’il s’agit de se trouver un mari et d’avoir une vie de famille épanouie, je suis du même avis que Michi, il s’agit d’un objectif qui ne devrait pas être aussi facilement dénigré.

Comme quoi, ce manga continue à nous montrer que la frontière n’est jamais bien nette quand il s’agit de juger la moralité de ce que chacun fait dans sa vie privée. Personne n’est mauvais dans cette histoire et si Yô a bien souvent le mauvais rôle, les questionnements sont totalement pertinents.

Corps solitaires – Tome 4
Haru Haruno
Big Kana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s