Corps solitaires – Tome 3

corps 3

Michi Yoshino a 32 ans. Sa relation avec son mari n’est pas mauvaise, mais une seule chose fait défaut : le sexe. Quand Michi découvre que Makoto Niina, un collègue, est dans la même situation qu’elle, puisque sa femme ne veut pas de lui, tous deux développent une relation de confidence. Ce soutien psychologique va leur donner la force d’affronter leur conjoint. Mais Makoto, qui est accueilli avec froideur pas sa femme Kaede, se met à éprouver des sentiments forts pour Michi…

Barre-de-séparation

Toujours avec son ambiance très mélancolique, presque douce, ce troisième tome marque tout de même un changement dans les dynamiques, annoncé depuis un petit moment.
C’est par Michi que ça arrive parce que même si Yô semble être revenu vers elle (et c’est seulement parce qu’il se sent coupable de l’avoir trompée), elle se rend compte que c’est son couple dans son ensemble qui ne fonctionne pas. Et ce n’est pas seulement à cause du sexe, mais tout simplement parce qu’ils n’ont plus rien en commun et qu’ils ne se soutiennent plus.
Ce soutien, ces petits gestes du quotidien qui font du bien, les messages échangés, elles les trouvent en fait avec Niina qui lui décide carrément de passer à la vitesse supérieure en avouant à Michi qu’il la trouve attirante, en l’embrassant et en faisant des choses qui sembleraient plus naturelles au sein d’un couple qu’entre collègues de travail (même si une sortie à l’aquarium peut tout à fait être envisageable entre des simples amis, mais ce n’est pas l’ambiance de ce manga). Je regrette de ne pas avoir son point de vue à ce moment du récit parce que dans le tome précédent il ne donnait pas cette impression de vouloir abandonner son couple et c’est presque curieux de le voir être devenu si entreprenant. A la place, c’est celui de Kaede auquel on a droit et c’est intéressant de suivre un peu ses pensées parce qu’elle s’en veut pour énormément de choses et au moment où elle tente de les rectifier, c’est son mari qui lâche un peu prise.

Alors, on ne me fera pas dire ce que je n’ai pas dit, tromper son compagnon ce n’est pas quelque chose que je cautionne et les intrigues à base de triangle amoureux, ce n’est pas quelque chose que j’aime particulièrement. Mais Michi et Niina me donnent l’impression de retrouver un peu leur jeunesse et leur liberté. Avec cette liaison, ils recommencent à apprécier des petites choses, des petits bonheurs, un peu comme retomber amoureux quand ça fait longtemps qu’on est englué dans la solitude. Leur solution n’est pas la bonne et il vaudrait sans aucun doute beaucoup mieux qu’ils se séparent de leur conjoint respectif puisqu’ils ne sont clairement plus heureux dans leur couple.
Mais ces deux personnages sont terriblement touchants et dans la fond, je crois que je parviens tout à fait à les comprendre.

C’est là que l’autrice est vraiment forte. Parce que sur un thème aussi rabattu que l’adultère, elle arrive quand même à insérer des thèmes de discussion forts sur la place de chacun dans le couple, le tout avec deux personnages qui se sentent coupables mais qu’il est difficile de condamner. C’est nous, en tant que lecteur, qui nous trouvons en face de ces questionnements.
Je ne sais pas exactement vers où elle compte nous mener, mais le chemin qu’elle prend est semé d’une ambiguïté qui nous pousse à ne pas juger trop vite quiconque. Et c’est vraiment malin.

Corps solitaires – Tome 3
Haru Haruno
Big Kana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s