Corps solitaires – Tome 2

couv8171836

Michi Yoshino a 32 ans. Sa relation avec son mari n’est pas mauvaise, mais une seule chose fait défaut : le sexe. Quand Michi découvre que Makoto Niina, un collègue, est dans la même situation qu’elle – puisque sa femme ne veut pas de lui -, tous deux développent une relation de confidence. Ce soutien psychologique va leur donner la force d’affronter leur conjoint

Barre-de-séparation

Après un premier tome qui avait réussi à joliment me séduire par son personnage principal et son thème, j’ai continué avec plaisir ma lecture par cette suite qui se centre cette fois un peu plus sur le personnage de Makoto, qui lui aussi souffre de la distance que sa femme a pris avec lui.
Avec cette entrée dans ce couple, on rencontre là encore un modèle que l’on peut croiser au quotidien, même s’il est plus rare. Kaede a privilégié sa vie professionnelle et, même sans s’en rendre compte, elle l’a fait au dépend de Makoto qui a peur de finir par ressembler à sa mère.
Là, je n’ai pas vraiment été d’accord avec lui. Sa mère a vécu dans la solitude, n’étant là que pour garder le foyer familial sans réaliser aucun désir personnel. Lui, il a un travail et il peut avoir des collègues pour discuter et s’aérer un petit peu. Il n’empêche, il souffre de la situation et il se retrouve donc un peu dans Michi.

Michi, elle, continue à s’accrocher à son couple, parce qu’en parler avec Makoto lui a fait du bien. C’est assez regrettable parce que celui-ci lui cache un brin la vérité pour lui laisser de l’espoir et, à côté de ça, je commence à ne plus supporter du tout son mari.
Ce n’était déjà pas un personnage très agréable, mais là c’est encore pire et ça me désole parce que je ne le comprends plus du tout. Il avait certaines réflexions largement hors de ma zone de confort dans le premier tome, mais là ce sont ses actes qui dépassent ma compréhension et ça me pousse à vouloir que Michi et Makoto fassent des choses qu’ils pourraient regretter par la suite alors que jusque là ils n’ont absolument rien à se reprocher.

Au niveau graphique, on reste dans la lignée du premier tome, il n’y a rien de particulier à noter mais l’ensemble est très doux et expressif, ce qui correspond très bien au ton du récit.

Reste qu’il est bien compliqué de voir ce qui pourrait arriver par la suite tant la situation des deux couples semble dans une impasse. Si personne ne se décide à bouger, et si chacun continue à garder ses sentiments pour lui, rien ne pourra vraiment évoluer. Et ça rajoute encore de la pression à Michi qui est la seule à avoir vraiment exprimer ses besoins au sein de son couple.

Corps solitaires – Tome 2
Haru Haruno
Big Kana

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s