Corps solitaires – Tome 1

55587032._SX318_

Michi a 32 ans. Sa relation avec son mari n’est pas mauvaise mais une seule chose fait défaut : cela fait 2 ans qu’ils n’ont plus de relations sexuelles. Lors d’une soirée entre collègues, elle se confie à l’un deux. Makoto a le même problème mais c’est sa femme qui ne semble plus avoir de désir pour lui… Pouvoir en parler permet à Michi de reprendre espoir et de se lancer dans la reconquête de son mari…

Barre-de-séparation

Je suis extrêmement embêtée par la lecture de ce premier tome, tout simplement parce qu’il m’a pas mal perturbée. Il parle pourtant d’un sujet relativement banal dans la vie courante, le fait que certains couples installés depuis quelques temps ensemble ne font plus l’amour. Par manque de temps, d’envie, de libido, ou pour toutes autres raisons, il s’agit d’un phénomène qui est sans doute bien plus fréquent que ce que les gens osent dire.
Et j’ai justement aimé que ce manga en parle. Michi est une jeune femme plutôt épanouie, mais son mari ne veut plus coucher avec elle, sans qu’il ait réellement une raison à fournir. Il n’y a rien à reprocher à Michi, elle n’est pas insistante, elle ne pousse jamais son mari à coucher, elle aimerait simplement comprendre ce qu’il se passe et si elle a fait quelque chose de mal pour qu’il n’ait plus envie d’elle. Et ça la rend malheureuse.

Pour autant, je ne vois pas trop comment sortir de cette situation, parce que son époux ne sait manifestement pas non plus pourquoi il n’a plus envie de coucher avec sa femme. Le problème c’est que Yô  se complait dans cette situation et qu’il tente de rejeter la faute sur Michi et ça c’est extrêmement moche puisqu’il commence par l’accuser de ne plus être attirante, de ne plus faire d’effort, puis d’avoir trop de libido et j’ai trouvé ça odieux.
C’est en plus un personnage que je n’ai pas trouvé sympathique et qui n’en fiche pas une à la maison, laissant Michi gérer les repas pendant qu’il est affalé sur la canapé, ce qui m’a sans doute plus choquée que le fait qu’il n’ait plus envie de coucher avec elle en fait.
Il est en plus mis en opposition avec sa femme, qui est la personne qu’on suit majoritairement, ce qui fait qu’on se place forcément inconsciemment de son côté, et les quelques passages où l’on peut suivre ses pensées à lui montrent une personne qui ne comprend pas ce qui cloche et qui voudrait juste retrouver sa routine, celle où sa femme serait sa colocataire/cuisinière/femme de ménage/mère.

Le sujet n’est pas forcément très gai, pour autant on se trouve dans une espèce de petite bulle tranche de vie très agréable à suivre, Michi est lumineuse, sa collègue de travail qui virevolte dans ses relations est mignonette, et l’espèce de lien qu’elle tisse avec Niina, son collègue de travail qui se trouve dans la même situation qu’elle est intriguant.

J’espère juste qu’on ne tombera pas dans un bête triangle amoureux et je trouve assez surprenant que la notion d’asexualité ne soit jamais un seul instant évoquée. Pour autant, ce manga qui dénote vraiment de par son thème est vraiment à découvrir !

Corps solitaires – Tome 1
Haru Haruno
Big Kana

3 réflexions sur “Corps solitaires – Tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s