Engrenages et sortilèges

engrenages

Grise et Cyrus sont élèves à la prestigieuse Académie des Sciences Occultes et Mécaniques de Celumbre. Une nuit, l’apprentie mécanicienne et le jeune mage échappent de justesse à un enlèvement. Alors qu’ils se détestent, ils doivent fuir ensemble et chercher refuge dans les Rets, sinistre quartier aux mains des voleurs et des assassins. S’ils veulent survivre, les deux adolescents n’ont d’autre choix que de faire alliance…

Barre-de-séparation

Si j’ai découvert Adrien Tomas avec son excellent roman Vaisseau d’Arcane, ce n’était pas la première fois qu’il écrivait dans cet univers puisqu’il a déjà publié plusieurs livres, tournés un peu plus vers la jeunesse, qui prennent place dans les pays voisins.
Engrenages et sortilèges fait parti de ceux-ci et on y rencontre  Grise et Cyrus, chacun spécialisés dans leurs études puisque Grise adore la mécanique alors que Cyrus apprend la magie.
Tous les deux se détestent profondément mais ils vont bien devoir mettre de côté leur rivalité quand ils font l’objet d’une tentative d’enlèvement au beau milieu de leur Académie. Et les voilà donc perdus dans les rues de Celumbre, errant dans les bas fonds, faisant des rencontres louches et se retrouvant mêlés bien malgré eux à des complots de grande ampleur.

On est dans quelque chose d’assez balisé, dont on peut voir arriver les rebondissements d’un peu loin, mais c’est un schéma que j’apprécie beaucoup, portés par des personnages fort sympathiques. Grise et Cyrus sont gentils, ils ont leur petit caractère mais ne laisserait jamais l’autre tomber dans les difficultés sans tenter de lui venir en aide et leur association fonctionne particulièrement bien.
Ils ont été élevés très différemment mais c’est quand ils réussissent à mêler leurs deux spécialités que les choses avancent le mieux et c’est un joli message à faire passer même si j’ai parfois eu du mal avec cette tendance de Grise à toujours dénigrer les autres filles.

Leurs aventures prend en plus place dans un univers bien plus grand, avec un complot dans les plus hautes sphères du pouvoir de Mycée et, en plus, avec une ouverture vers l’extérieur et les autres pays, ce qui m’a permis d’entendre de nouveau parler du Grimmark et de la Tovkie, même si la magie n’y fonctionne pas du tout de la même manière.

La politique n’est pas au centre du récit, ce qui est plutôt logique pour un livre tourné vers la jeunesse, mais il est ultra efficace, avec des péripéties, des retournements de situation et des personnages secondaires très bien campés, notamment le fabuleux Lieber et ses idées révolutionnaires, mais aussi le chat Quint qui est particulièrement drôle et très juste dans ses remarques.
C’est fun, c’est frais, c’est un excellent moment de lecture !

Engrenages et sortilèges
Adrien Tomas
Rageot

Publicité

2 réflexions sur “Engrenages et sortilèges

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s