Sorceleur – Tome 1 : Le dernier vœu

couv28988936

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique.

Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d’un jour, amours d’une nuit.
Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue…

Barre-de-séparation

J’arrive à peu près après toute la blogosphère littéraire mais après avoir vu la première saison de l’adaptation en série télé, je me suis enfin lancée dans la lecture du Sorceleur et j’ai passé un excellent moment en compagnie de ce livre.

Ce premier tome a une construction originale.
Geralt de Riv, le Sorceleur du titre, est une espèce de guerrier magicien. Après avoir réussi à se débarrasser d’une stryge, il est gravement blessé et se trouve en convalescence dans un temple où il va se souvenir de certaines de ses précédentes aventures, ce qui permet d’en apprendre (un peu) plus sur certains de ses combats, sur sa rencontre avec le barde Jaskier et sur la première fois où il a croisé la magicienne Yennefer. On apprend également d’où il tient son surnom de Boucher de Blaviken, souvenir d’un moment où il a du choisir ce qu’était le moindre Mal.

Beaucoup de petites aventures donc, qui permettent de comprendre ce qu’il se passe dans le présent et pourquoi certains ne souhaitent pas qu’un Sorceleur reste dans les parages.

– Ce sont des balivernes, dit le sorceleur. En plus, il n’y a pas de rimes. Or toutes les prédictions sont en vers rimés.

Geralt reste un personnage bien mystérieux pourtant, son passé est dévoilé par de toutes petites touches et tout ça donne envie d’en apprendre plus sur les Sorceleurs.
Son amitié avec Jaskier est à la fois étonnante et remarquable tant les personnages sont à l’éloignés l’un de l’autre. En revanche, j’ai eu du mal à accrocher à son histoire avec Yennefer tant elle parait un peu soudaine.
Et puis j’ai aussi été intriguée par l’univers dans lequel se passe ce livre. Il est difficile de se repérer spatialement, dans tous ces lieux donnés avec des dirigeants qui changent alors que Geralt reste le même. Lui, et les elfes qu’il croise et qui semblent parfois n’être plus qu’un souvenir.

Je pensais choisir le moindre Mal. J’ai choisi le moindre Mal. Le moindre Mal ! Je suis Geralt de Riv. On m’appelle aussi le Boucher de Blaviken.

Un joli roman de fantasy donc. Parfois déroutant, parfois mélancolique mais toujours réussi, qui offre en prime une jolie relecture de certains contes de fées et une réflexion sur le moindre Mal.

Sorceleur – Tome 1 : Le dernier vœu
Andrzej Sapkowski
Milady

5 réflexions sur “Sorceleur – Tome 1 : Le dernier vœu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s