The School for Good and Evil

the school

À Gavaldon, deux filles pas comme les autres, Sophie et Agatha, partagent la même passion pour les mondes enchantés.
Sophie, couturière aux cheveux blonds, rêve d’échapper à sa morne existence pour devenir princesse, tandis qu’Agatha, avec son esthétique plus austère et sa mère excentrique, a l’étoffe d’une sorcière.
Une nuit, sous une lune rouge sang, une force irrésistible emporte les deux amies jusqu’à l’École du Bien et du Mal, l’endroit où tous les contes de fées commencent vraiment.
Mais une fois sur place, rien ne se passe comme elles l’auraient voulu.

2734128.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Clap-board-and-Film-Reel-Vectors

Je n’aurais sans doute jamais remarqué la sortie de ce film sans la présence au casting de Kit Young, l’acteur qui interprète Jesper dans Shadow and Bone, d’autant plus qu’il est plutôt long et que le scénario est somme toute assez basique.

Deux jeunes filles habitent dans un village assez quelconque où l’un d’entre elles passe son temps à se faire traiter de sorcière et où l’autre rêve de partir. Du coup, elle est ravie d’apprendre l’existence d’une école qui pourrait venir la chercher mais elle déchante assez vite quand elle se rend compte qu’elle est envoyée dans le côté où elle doit apprendre à être une vilaine, tandis que sa copine doit, elle, apprendre à devenir une héroïne.

Leur seule solution pour se sortir de là (ou pour changer d’école), c’est que Sophie réussisse à se faire embrasser par un véritable amour, ce qui prouverait que le doyen s’est trompé en les choisissant.

"THE SCHOOL FOR GOOD AND EVIL"

Voilà, on peut à peu près imaginer ce qu’il va se passer par la suite et, honnêtement, il y a peu de chance que vous vous trompiez.
Je suis restée un peu passive devant ce film parce qu’il ne demande pas beaucoup d’implication. Pour autant, je suis loin d’avoir passé un mauvais moment et la durée assez longue n’est absolument pas un problème parce qu’elle permet d’assister à pas mal de cours qui sont plutôt imaginatifs, et que le côté conte de fées marche plutôt bien.

1139292.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les acteurs sont eux aussi assez inspirés, notamment du côté des adultes, que ce soit Charlize Theron ou Kit Young, même si aucun personnage ne sort vraiment du lot, si ce n’est Hort, auprès duquel je me suis un peu trop impliqué pour un résultat assez nul.

Mais il n’y a pas non plus de quoi s’enthousiasmer, l’ensemble est assez lisse, sans beaucoup de prises de risque et finalement assez manichéen, ce qui est très dommage parce le sujet se prêtait sans doute à un peu plus de folie.

Publicité

5 réflexions sur “The School for Good and Evil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s