36 heures dans la brume

36

1937. Matt est repêché, à moitié noyé, dans la baie de San Francisco.
À son réveil, l’adolescent est amnésique. Son seul souvenir : une jeune fille désespérée, cheveux au vent, qui s’apprête à sauter du Golden Gate Bridge. Matt ignore qui elle est. Pourtant, il sait qu’il doit la sauver à tout prix.
Mais par où doit-il commencer, lui qui se souvient à peine de son propre nom ?
Une course effrénée dans les rues de San Francisco, dans l’ombre du plus grand gangster de tous les temps.

Merci à Babelio et Bayard pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Un petit livre jeunesse, ça ne fait jamais de mal et celui-ci m’avait l’air fort sympathique avec son scénario impliquant un adolescent ayant perdu la mémoire, se rappelant seulement qu’il doit sauver une jeune fille à la robe coccinelle tout en remontant la trace de son passé.

Avec un délai très court et un certain sentiment d’urgence, on n’a pas du tout le temps de s’ennuyer pendant le récit. Tout va à toute allure, les personnages ne se reposent jamais et les relations se tissent à très grande vitesse, parfois avec beaucoup de facilité.
Les personnages secondaires vont et viennent, il y a peu de temps pour comprendre qui ils sont et quel est leur rôle qu’ils disparaissent déjà. Seule Jiao est développée, et seulement au minimum, mais au moins son introduction permet d’en apprendre un peu plus sur Chinatown.
C’est peut-être ce qui m’a empêchée de vraiment m’attacher à ce livre, qui est très bon sur son rythme et son intrigue qui fait intervenir un gros vilain (bien que franchement on aurait sans doute pu trouver plus original), mais qui pêche un petit peu par l’implication qu’on peut avoir dans la survie des personnages et dans lequel on se sent finalement assez peu en danger.

Le tout est assez simpliste mais très adapté au lectorat visé, qui n’en attendra peut-être pas autant que moi quant à l’épaisseur des personnages. Pour ma part, j’ai trouvé l’ensemble un peu trop fastidieux, mais chacun pourra se faire sa propre opinion.

36 heures dans la brume
Nathalie Somers
Bayard

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s