La Quête d’Ewilan – Tome 1 : D’un monde à l’autre

ewilan

La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre accidentellement dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là des créatures, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’unique héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme fatale dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille apprend à maîtriser son pouvoir…

Barre-de-séparation

Ewilan fait partie de ces sagas jeunesse à côté desquelles je suis passée car j’étais déjà bien trop vieille au moment de sa sortie. Pour autant, ça fait un petit moment que je me dis que je dois les lire, essentiellement parce que Pierre Bottero est un auteur qui a marqué toute une génération et j’ai donc profité d’une lecture commune lancée sur la site de La Garde de Nuit pour me lancer dedans.

Ewilan est une toute jeune fille recueillie par une famille non aimante sur Terre, qui n’a qu’un seul ami, Salim, lui aussi assez délaissé par ses proches.
Un beau jour, elle réussit à faire un grand pas vers un autre monde, en emportant son pote avec elle, et elle découvre tout un univers dans lequel l’Empire de Gwendalavir, fondé par des humains, se trouve menacé par les Raïs venant du Nord, manipulés eux-mêmes par des Ts’liches qui ont posé un verrou dans les Spires, bloquant ainsi l’essentiel des pouvoirs magiques, et par des pirates au sud.

Ewilan y fait la connaissance de divers personnages, un analyste, le guerrier Edwin, des gardes du corps et même Ellana, une marchombre, et apprend que sa mission est de retourner sur Terre pour y retrouver un grand frère qui possède le même pouvoir qu’elle mais en plus développé.

Ce premier tome, très rapide à lire, n’évite pas quelques clichés. Les familles des deux personnages principaux laissent leurs enfants complètement livrés à eux-mêmes et ne s’en préoccupent qu’à peine quand ils disparaissent plusieurs jours.
On croise aussi tous les archétypes des romans fantasy et on sent arriver une romance assez niaise à grand pas.

Pour autant, c’est une lecture qui se démarque assez vite parce que la magie est produite par des dessinateurs, qui utilise le pouvoir de leur imagination pour tracer à peu près ce qu’ils souhaitent. Certains sont assez puissants pour effectuer des pas sur le côté, c’est à dire voyager dans leur propre univers, et, encore plus rares, quelques uns peuvent faire un grand pas pour changer d’univers.
Je trouve que c’est une très jolie façon de mettre en avant la puissance de l’imaginaire dans une lecture à destination des plus jeunes.

La deuxième partie m’a un petit peu étonnée, avec l’introduction du personnage d’Akira, plus âgé qu’Ewilan et Salim, qui détonne un peu dans le récit mais que j’ai bien apprécié.

C’est aussi un livre bien écrit, qui prend soin de son lectorat avec un joli style, mais qui lui offre aussi quelque chose d’agréable à lire, avec une héroïne abordable, un compagnon auquel il est facile de s’identifier, mais aussi un bon équilibre entre les passages explicatifs et de l’action qui permet de faire avancer rapidement l’intrigue et les situations des personnages.
Il reste encore plein de mystères à découvrir à Gwendalavir, et je suis très enthousiaste à l’idée de les découvrir.

La Quête d’Ewilan – Tome 1 : D’un monde à l’autre
Pierre Bottero
Rageot

2 réflexions sur “La Quête d’Ewilan – Tome 1 : D’un monde à l’autre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s