Nos c(h)œurs évanescents – Tome 8

evanescents 8

Yutaka Aoi est un garçon qui perçoit le monde à travers la musique. Il traduit les sons de la ville en mélodies et les chansons l’émeuvent jusqu’aux larmes. Après avoir déménagé à Kawami et commencé le lycée, il rejoint la chorale du lycée, où il étonne tout le monde avec sa voix de soprano cristalline.
Avec lui, nous ferons connaissance avec les autres membres de la chorale, ainsi que leurs familles et leurs professeurs. Mais l’adolescence est une période de transition et les changements affecteront bientôt leur vie et la voix de Yutaka.

Barre-de-séparation

Voilà déjà arrivé le dernier tome de cette joli série de Yuhki Kamatani et, si elle n’a jamais atteint, à mon goût, le niveau d’Éclat(s) d’âme, je l’ai trouvé toute mignonne jusqu’au bout, malgré quelques faiblesses en cours de route.
Après l’échec au concours de chorales et le départ de Machiya, les enfants sont également bouleversés par la perte du référendum sur l’installation d’une usine en ville et Aoi perd peu à peu sa voix.
C’est Vladimir qui va venir les réveiller et mettre en place le plus beau des spectacles pour Noël pour remettre un peu de joie dans cette ville qui perd tout espoir.

Je suis ravie que ça vienne de lui, l’évolution de son personnage depuis qu’on a fait sa rencontre est énorme et j’ai été contente que tout le monde se mobilise en ville pour mener à bien ce projet autour de lui.
Il s’agissait pour la plupart des collégiens de la dernière fois qu’ils allaient se retrouver ensemble et c’était vraiment un beau moment, tout en joie et sourires, qui m’a vraiment fait plaisir à voir, d’autant plus que le côté graphique s’accorde parfaitement, avec des notes qui s’envolent des décors.

Machiya s’est changée en planète errante … Mais moi … Je continue de chanter.

Mais l’autrice nous offre en plus, par la suite, un petit bond en avant de deux ans, histoire de voir où tous les personnages se situaient désormais et j’ai été ravie de les retrouver.
Certains ont continué la chorale, d’autres ont changé de voie, d’autres se cherchent encore, mais il restera toujours en eux le parcours qu’ils ont effectué tous ensemble.
Quant à Vladimir et Aoi, leur histoire ne fait que commencer.

On se retrouve un peu dans le même cheminement que pour le titre précédent de l’autrice. On a vécu une année parmi les personnages. On a connu leur joie, leur peine, on les a découvert eux et leurs problématiques.
La fin reste assez libre, ils ont à peine 15 ans et toute leur vie devant eux.

Nos c(h)œurs évanescents – Tome 8
Yuhki Kamatani
Akata

2 réflexions sur “Nos c(h)œurs évanescents – Tome 8

  1. Oui un peu le même cheminement mais pas la même intensité, la même vibration intime. J’ai eu l’impression d’une autrice qui inventait au fur et à mesure ici.
    N’empêche que j’ai adoré Vladimir, c’est lui qui fut le moteur de l’histoire pour moi et quelles magnifiques compositions graphiques 😍

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s