Cathédrale

cathedrale

Dans un royaume miné par les querelles entre la reine et ses grands vassaux qui réclament leur indépendance, Cathédrale est une université d’élite.
Elle devient bientôt l’enjeu de luttes de pouvoir : pour préserver la paix, la souveraine est mise au défi de trouver le « Cœur de Cathédrale », artefact à la source de sa magie et symbole de l’unité du pays, perdu depuis des siècles.

Fils d’ouvrier ambitieux tout juste admis au sein de l’école grâce à son don, Frédéric se lance dans cette quête, mais se heurte à Lionel, héritier d’une grande famille. Malgré leurs différences, ils n’auront d’autre choix que de s’allier pour affronter la violence qui gangrène l’école et dresse les étudiants les uns contre les autres.

Mais parviendront-ils à sauver le royaume et Cathédrale alors que Lionel semble en savoir beaucoup trop sur Frédéric, qui devine un secret profondément enterré ?

Barre-de-séparation

Cathédrale est une école d’élite, une école un peu huppée qui regroupe la noblesse, les enfants de la bourgeoisie et quelques étudiants qui ont des pouvoirs même si ceux-ci sont rares et placés à la marge. Elle a été construite dans un but d’union, il y a des années de ça, mais cet objectif a été un peu perdu de vue et le royaume dans lequel elle se trouve, qui est divisé en duchés, est au bord de l’explosion.
C’est dans ces circonstances que la reine accepte le défi lancé par un de ses ducs sécessionniste, celui de retrouver un artefact, le Cœur de la Cathédrale, pour prouver aux dissidents que le royaume doit rester uni.

J’ai un peu pouffé devant le pitch initial parce que bien sûr, remettre le sort de la nation entre les mains de gamins de 17 ans, c’est tout à fait logique. Il y a bien quelques professeurs qui recherchent aussi l’artefact mais les ducs et la reine comptent réellement sur des enfants pour réussir à mettre la main sur cet objet disparu depuis bien longtemps.

On y suit deux personnages principaux, Lionel, héritier d’une grande famille, et Frédéric, fils d’ouvrier qui possède un pouvoir. Ces deux là ne peuvent pas se supporter, essentiellement à cause d’un gros malentendu qui aurait pu être réglé s’ils s’étaient parlé un peu plus tôt, mais leur relation finit par s’apaiser et autant dire que j’ai bien plus apprécié le roman une fois qu’on passe ce cap.
Il y a également beaucoup de personnages secondaires, j’ai un peu passé mon temps à les confondre tous, mais j’ai particulièrement bien aimé le petit Alexandre.

Pour une histoire se passant dans une école de magie et mettant en scène des adolescents, j’ai trouvé l’ambiance assez sinistre, ce qui est sans doute du au fait que Cathédrale et les étudiants influent directement les une sur l’autre et que l’humeur des uns se répand sur l’autre.
Mais l’ensemble est tout de même assez violent avec des gamins qui s’affrontent directement en se tapant dessus et en essayant mutuellement de se tuer, les professeurs qui s’en fichent et il y a des morts un peu dans l’indifférence des adultes.

Le rythme est aussi un peu longuet, ce que j’aurai pu comprendre si c’était du à la mise en place de l’univers, mais en fait, hormis les élèves, on doit connaître un seul professeur et on assiste à peine à quelques cours, ce que je trouve un peu dommage. C’est parfois un peu confus aussi et le final arrive à toute vitesse alors qu’on a passé beaucoup de temps à faire du surplace.

Mais malgré toutes les critiques que je peux en faire, c’est aussi un livre assez divertissant et j’ai vraiment bien accroché à cet univers de magie un peu sombre, notamment quand tout le monde arrête de se faire la gueule pour enfin avancer dans la même direction.

Cathédrale
Hermine Lefebvre
Editions Leha

2 réflexions sur “Cathédrale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s