Mathis contre le reste du monde

mathis

Parfois, les secrets deviennent moins lourds à porter quand on a quelqu’un avec qui les partager.

Mathis aime : frôler la mort, écrire des histoires de serial killers et, surtout, qu’on s’abstienne de lui parler. Ce qu’il déteste?? Tout le reste?! De sa prof principale, au lourd secret qu’il est obligé de garder pour protéger son père, sans oublier Théo et son homosexualité de malheur. Théo et sa capacité à discourir de tout, Théo et sa façon de le faire sortir de sa bulle, Théo et sa dyslexie qui pousse Mathis à passer plus de temps avec lui pour l’aider… Théo qui est en train de chambouler toute sa vie, alors qu’il n’a rien demandé à personne?!
Pourtant, quand certains secrets sont trop lourds à porter, il peut être bon de s’en délester pour refaire enfin surface. Ou peut-être que, au contraire, les abîmes deviennent plus profonds lorsque l’on décide de s’ouvrir à quelqu’un…

Barre-de-séparation

Mathis, c’est un petit bonhomme solitaire et qui est heureux de l’être. Il a des problèmes à la maison, il ne veut pas en parler et il ne souhaite pas avoir de contact dans sa classe de terminale qu’il redouble. Plus qu’une année au lycée et il pourra échapper au système maintenant qu’il est majeur.
Mais Naomie a décidé qu’elle ne le laisserait pas tranquille et a décidé qu’elle deviendrait son amie coute que coute. Alors elle le pousse à s’ouvrir, elle lui présente ses deux amis à elle, et elle lui montre qu’une autre manière de vivre est peut-être possible.

J’avais très envie d’aimer ce livre parce qu’il est plein de bonnes idées.
La solitude du personnage principal m’a d’abord beaucoup touchée et on nous montre bien que beaucoup d’amour ça ne suffit pas à guérir les troubles mentaux. Les personnes malades doivent être suivies et il ne faut pas faire porter toute la pression sur le cercle familial, d’autant plus quand il s’agit d’un enfant qui doit supporter son père. On nous parle aussi de grossophobie, de troubles alimentaires, d’amitié, d’amour, et de la peur de l’autre.

Mais j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le roman, à cause de Mathis justement. On peut surement lui trouver toutes les excuses possibles, son environnement familial, son éducation et tout autre chose, mais il est homophobe et tous les beaux discours pour déclarer qu’il ne l’est pas sonnent faux. Et je trouve que montrer un personnage gay violent envers lui est un peu facile quand on sait à quel point l’homophobie tue encore.
Il y a aussi une définition de la pansexualité qui est donnée qui ne correspond pas du tout à la réalité, et ça m’a gênée, dans une lecture qui se veut très didactique, de trouver une telle erreur.
Pour un roman qui penche vers la tolérance et l’ouverture, il y a beaucoup de micro-agressions qui m’ont gênée, notamment dans la première partie du livre.

C’est un peu dommage parce qu’une fois que Mathis comprend qu’il existe une autre façon de penser la sexualité que celle que son père lui a assénée, il devient un personnage très intéressant à suivre dans le travail qu’il effectue sur lui-même.
J’ai vraiment trouvé agréable de voir qu’il réussit à se remettre en cause, l’histoire qu’il développe avec Théo est importante dans son parcours et j’ai bien aimé le personnage de Naomie qui est un vrai rayon de soleil.
On nous parle aussi moins d’attirance sexuelle, et plus de la nécessité de la thérapie et j’ai même eu les larmes aux yeux lors de certains passages particulièrement touchants.
C’est du coup un peu dommage d’avoir voulu traiter tant de sujets à la fois, parce que si ça marche plutôt bien pour certains, d’autres tombent à côté de leur cible et ça oblige à relativiser l’entièreté du message.

Mathis contre le reste du monde
Aarwen Ordan
MxM Bookmark

5 réflexions sur “Mathis contre le reste du monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s