Le monstre d’Einstein – Tome 1

einstein

Dans son petit village de pêcheurs perdu sur une côté désolée, Lerew rêve plus volontiers de ravir le cœur de Mary que de partir en mer avec son père. Mais les filets remontent de plus en plus vides, il faut donc se risquer à sortir dans des eaux de plus en plus périlleuses pour les équipages et leurs embarcations. Après un accident qui le laisse plus mort que vif, Lerew est sauvé par un sorcier à la réputation sinistre… L’existence du garçon est bouleversée à jamais : le voici projeté dans un périple qui pourrait aussi bien être une renaissance qu’une malédiction.

Barre-de-séparation

Oui je sais, j’ai déjà beaucoup de séries en cours qui n’avancent pas mais quand je suis tombée sur ce titre à la librairie, je suis tombée sous le charme de cette belle couverture. En plus la saga est terminée en trois tomes, pour une fois elle ne devrait pas me durer très longtemps.

Au premier abord, on est face à une histoire très classique dans laquelle on suit Lerew, un jeune homme vivant dans un village de pêcheurs sympathiques aux abords duquel vit un enfant qui prépare des potions de soin et qui a la mauvaise réputation d’être un peu sorcière.
A la suite d’une tempête, Lerew échoue quasiment mort, l’enfant le soigne mais le transforme au passage, lui laissant en lui une part de lui-même qui fait qu’ils doivent désormais rester ensemble.

On nous parle donc d’amitié, de compréhension, d’acceptation de soi-même et des autres, quelque chose d’assez bateau mais qui est porté par un duo somme toute plutôt sympathique même si Lerew, rebaptisé Fran par son créateur est un peu fatiguant par son aveuglement.
Heureusement, Einstein relève bien le niveau, ce garçon sorcière étant très attachant et il y a quelques touches d’humour, notamment grâce aux animaux de compagnie, qui permettant d’alléger un peu le scénario assez pesant.
L’intrigue surnaturelle fonctionne ben également, c’est assez sympathique de passer par quelque chose d’assez étrange pour nous présenter des thèmes classiques et l’introduction d’une antagoniste dans la dernière partie du récit est intéressante.

Mais le gros point fort de ce titre est son graphisme qui m’a complètement charmée. Les planches sont très chargées et pourraient sans doute fatiguer, mais, personnellement, je les ai adorées et je me suis régalée avec tous les détails présents.
C’est une vraie splendeur à admirer, qui rend l’ensemble assez hypnotique.

Le monstre d’Einstein – Tome 1
Ryu Miyanaga
Casterman

4 réflexions sur “Le monstre d’Einstein – Tome 1

  1. Même si tu as peut-être assez de séries, celle-ci est courte alors ça va ^^
    J’ai moi aussi était plus que séduite par ces dessins mélangeant gothique, étrange et merveilleux et je me suis aussi régalée avec le tome suivant 💕

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s