Hexworld – Tome 2 : Le lanceur de maléfice / Tome 2.5 : Un sortilège pour Noël

hexworld 2

Malachi, un métamorphe renard, commet des vols pour le compte de l’un des plus grands cartels de New York. Mais lorsqu’il se retrouve témoin du meurtre d’un millionnaire, le seul à pouvoir le mettre en sécurité n’est autre que le docteur Owen Yates, expert médico-légal de la Police Sorcière Métropolitaine… qui s’avère être le sorcier lié à Malachi.
Owen est horrifié par la découverte que son familier est un fripon illettré. Pire encore, Malachi est une menace pour ses désirs les plus enfouis… des désirs qu’Owen ne peut assouvir car il est destiné à un mariage arrangé qui assurera la fortune de sa famille.

Ils conviennent donc d’un accord : Malachi sera l’amant et le partenaire d’Owen jusqu’au jour de son mariage. Mais alors que leur chasse au meurtrier les entraîne des quartiers pauvres bondés aux manoirs de la Cinquième Avenue, Owen se rend compte que Malachi a autant de pouvoir sur son cœur que sur son corps.

Barre-de-séparation

Après les aventures de Rook et Dominik et celles de Cicero et Thomas, ce nouveau tome d’Hexworld tourne cette fois autour d’Owen, le dessinateur légiste de la PSD qu’on avait rapidement croisé, et de Malachi, un familier voleur trainant dans les rues.
Ces deux là ne se connaissant pas, ils ne sont donc pas liés, d’autant plus qu’ils viennent de deux mondes bien différents. Mais ils font la connaissance à l’occasion d’un cambriolage qui a mal tournée et Mal ne traine pas à annoncer à Owen que celui-ci est son compagnon.

L’enquête policière est assez longue à démarrer, le plus gros de l’intrigue étant surtout fixée sur le mariage à venir d’Owen et j’ai trouvé intéressant de voir comment les compagnons sont traités dans certaines familles.
Owen est un personnage qui m’a beaucoup plu, tiraillé entre son devoir et de qu’il ressent et les scènes de sexe sont plutôt bien intégrées même si elles auraient sans doute pu être moins nombreuses.
Malachi est lui un renard attachant qu’il est facile d’aimer et d’apprécier et j’ai trouvé plutôt chouette qu’on retrouve toute la petite clique qu’on avait appris à connaitre, agrandie par la présence d’Isaac.

Sur la fin, on rejoint l’intrigue avec celle sur les Thériarchistes, lancée dans le premier tome et l’action se développe à toute vitesse, mettant en danger les personnages principaux (pour lesquels on ne s’inquiète quand même que très modérément).
C’est vif, enlevé, l’écriture est chouette et le roman est bien mieux traduit que beaucoup d’autres, il n’y a donc aucune raison de passer son chemin et je retournerai volontiers dans cet univers.

Hexworld – Tome 2 : Le lanceur de maléfice
Jordan L. Hawk
MxM Bookmark


hexworld 25

Roland sait qu’il ne trouvera jamais l’amour.
Les familiers loups comme lui sont perçus comme des bêtes dangereuses, incapables de maîtriser leurs pulsions sauvages. Il s’est résigné à son destin, ou du moins c’est ce qu’il pensait, jusqu’à ce qu’il rencontre le fougueux Augustus Cao. Son sorcier.

Gus suit une bande de voleurs à la trace, et Roland détient un indice important. Même s’ils ne pourront jamais aller plus loin, Roland ne peut pas laisser passer l’opportunité de passer une nuit avec son sorcier. Va-t-il réussir à dissimuler son secret, tout en aidant Gus à attraper les malfrats ? Ou est-ce que le séduisant détective sera celui qui volera son cœur ?

Barre-de-séparation

Voilà un petite nouvelle prenant place dans le même univers que les tomes précédents mais qui, pour une fois, nous sort un peu du cadre de la PSD puisque le personnage principal, Roland, est écrivain et que le sorcier qu’il rencontre est un détective privé. Pas de Thériarchiste, pas de complot visant à la suprématie des familiers, et pas d’enquête officielle non plus.
Leur histoire peut se passer à peu près n’importe quand mais c’est sans doute mieux d’avoir lu le tome 2 avant puisqu’on retrouve Nick, qui s’occupe toujours de son bar réservé aux familiers.
L’enquête qu’ils mènent est très basique, le point principal étant porté sur le sort réservé aux familiers se transformant en animaux vus comme des prédateurs.
On est dans quelque chose de très linéaire, de simple, sans grande surprise, mais avec une histoire plutôt sympathique et c’est mignon de voir Roland réussir à trouver le bonheur, ce qui est somme toute ce qu’on attend de ces histoires de Noël.

Hexworld – Tome 2.5 : Un sortilège pour Noël
Jordan L. Hawk
MxM Bookmark

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s