La Ville sans vent – Tome 2

ville 2

Alors que le froid s’abat sur Hyperborée, Lastyanax et Arka sont séparés. Le jeune mage a laissé derrière lui famille et amis pour se lancer à la recherche de sa disciple, partie retrouver ses racines loin du nord. Pendant ce temps, la conquête de la cité semble à portée de main pour le maître des lémures. Mais les projets mortifères de ses supérieurs vont faire vaciller ses plans… Parmi ces êtres aux destins entrelacés, qui prendra la tête de la ville sans vent ?

Barre-de-séparation

Si j’étais restée un peu hermétique aux personnages en lisant le premier tome, j’avais en revanche beaucoup aimé l’univers créé par l’autrice, mais surtout toutes les manigances politiques, et c’est avec grand plaisir que je me suis replongée dans Hyperborée, désormais ravagée par la neige et aux mains de prétendues Amazones avant que celle-ci ne soit à leur tour battues par de nouveaux occupants.

Ma lecture n’était pas si ancienne que cela, pour autant j’ai eu énormément de mal à raccrocher les fils malgré un petit récapitulatif en tête de livre et une grande liste des personnages à la fin.
Je ne sais pas trop pourquoi mais, à part pour les quatre personnages principaux, j’avais oublié à peu près tout du reste, la hiérarchie des mages m’était complètement sortie de l’esprit et j’avais même complètement occulté cette faculté de maître des lémures de celui qui avait tout manigancé.
Tout ça pour dire que j’ai ramé parce qu’on enchaine directement avec les évènements de la fin du premier tome et que ça bouge directement beaucoup pour Patrocle qui est prisonnier des prétendues Amazones.

Heureusement, c’est plus calme chez Arka, qui effectue un voyage express chez les Amazones (les vraies, cette fois) pour recoller les bouts de son passé, ou chez Lastyanax qui visite la montagne assez inutilement avant de retourner en ville.
Ca permet de se rendre compte qu’il n’a pas vraiment changé, qu’il est toujours amoureux de Pyrrha et qu’il est toujours aussi peu dégourdi.
J’ai beaucoup aimé qu’on ait aussi le point de vue de celui qui est le méchant de l’histoire et qui dans le fond ne se trouve là que suite à un concours de circonstances.

Petit à petit d’ailleurs, si les choses se mettent à bien bouger avec le plan de Last qui se lance et le retour d’Arka en ville, il y a quelque chose d’autre qui émerge aussi.
Personne n’est innocent dans cette histoire. Je ne parle pas des enfants victimes de la guerre bien sur, mais que ce soit les Hyperboréens, les Amazones, les Thémistcicles ou les Napociens, chacun a quelque chose à se reprocher et personne ne sort vainqueur de tout ce qui a eu lieu.
La guerre c’est moche mais certains ne veulent vivre qu’à travers elle, leur mode de vie entier repose sur elle et c’est ça qu’il va falloir changer si on ne veut pas revivre les mêmes oppositions qui ont traversé les deux tomes de cet ouvrage.

La Ville sans vent – Tome 2
Éléonore Devillepoix
Hachette

2 réflexions sur “La Ville sans vent – Tome 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s