After®

couv40173441

La Terre d’après… À l’abri d’un baobab, une société utopique, soudée par des règles strictes et bienveillantes, semble profiter d’une vie paradisiaque, totalement apaisée et égalitaire.

Pourtant, l’un des membres de cette communauté ne peut s’empêcher de se poser mille et une questions, sur tout, y compris sur l’avant. Une particularité qui fait de Cami la personne idéale pour remplir une mission d’exploration – sous surveillance. C’est donc avec Paule que Cami part pour les terres renoncées, une zone inhabitée et hostile, en quête d’une mémoire oubliée. Rapidement, leurs découvertes dépassent l’entendement, et les déroutent au-delà de ce qui peut être imaginé.
Ce voyage risque bien de bouleverser leur vie… et l’humanité.

Barre-de-séparation

Très chaudement recommandé par un des membres de notre groupe aux Imaginales, j’ai craqué pour ce court ouvrage, premier livre de son autrice qui y développe une science fiction plutôt originale.
Dans un monde futur, qui a été touché par une apocalypse, les rares survivants se sont regroupés dans un petit village et y vivent suivant les préceptes d’un Dogme. Une façon de vivre qui n’encourage aucune initiative individuelle, qui oblige à se référer continuellement à ce qui existe, à vivre modestement, en faisant constamment attention aux autres. Une utopie bénéfique au premier abord mais qui empêche l’évolution et qui bride Cami qui a envie d’explications et de découvrir ce qu’il s’est passer.
Autant dire que quand le Conseil l’envoie vers les Terres Renoncées pour partir en exploration ille accepte avec joie, même si ille doit être accompagné par Paule, adepte du Dogme, sur sa route.
Voilà donc un duo étrange parti à l’aventure, qui remonte vers son passé et qui, peu à peu, apprend à se connaitre, l’amour de la connaissance de Cami se mariant au gré des péripéties avec l’amour de l’art de Paule.

On est plongé dans une œuvre un peu étrange, avec des personnages très flous qu’il n’est pas évident de cataloguer au premier abord car l’autrice emploie un genre neutre très particulier. Avec un minimum d’attention et si vous êtes familiers des lectures de ce genre, il n’est pas très compliqué de deviner le mystère autour de Cami et Paule mais l’essentiel ne se trouve finalement pas là.
C’est au niveau de la question de l’humanité, son rapport à l’art et à la technologie, que j’ai trouvé que ce livre était intéressant. Il soulève des problèmes très justes sur la notion de mémoire, le besoin de savoir d’où l’on vient, la volonté même de savoir ce qu’il s’est passé pour éviter de reproduire les mêmes erreurs en espérant qu’on a suffisamment évolué pour cela.

C’est contre-intuitif, mais nos doutes respectifs nous renforcent. Je/Nous suis/sommes toujours faible/s, mais je/nous ne suis/sommes plus seul/s.

Ca peut paraitre assez défaitiste mais j’ai en réalité trouvé que After® était plein d’optimisme, un optimisme délicat, un futur qui pourrait peut-être basculer du mauvais côté, mais pour le savoir, il faudra essayer, quitte à se tromper.

After®
Auriane Velten
Mnémos

4 réflexions sur “After®

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s