Don’t call it mystery – Tome 1

Totonô Kuno est un étudiant solitaire, qui n’aspire qu’à profiter de ses journées tranquilles, à préparer du curry et à apprécier le passage des saisons. Sa routine est bouleversée le jour où la police se présente à sa porte : l’un de ses camarades de classe a été assassiné et il est le seul suspect… Il faudra à Totonô déployer toutes ses capacités de déduction pour lever les soupçons qui pèsent sur lui. Heureusement, il ne manque pas de ressources dans ce domaine !

J’ai immédiatement été attirée par le graphisme tout à fait atypique du personnage principal de ce nouveau manga et par le résumé qui me promettait un manga dans la veine d’un Sherlock Holmes moderne. 
On est directement plongés dans le vif du sujet quand Totonô est accusé du meurtre d’un ancien camarade de classe. Pour résoudre ce mystère, il va passer énormément de temps à être interrogé par la police et, petit à petit, se lier avec les inspecteurs et les laisser lui raconter leurs secrets.
Personnage un peu bizarre, il va parler, donner des conseils, beaucoup écouter, émettre des hypothèses et réussir, sans bouger de sa chaise, à démêler à la fois l’intrigue autour du meurtre mais aussi les petits tracas des membres de la police. 

Sur de longues pages, on a le temps de faire la connaissance de Totonô et, s’il continue à garder des mystères, j’ai adoré la façon de l’auteur de nous introduire à lui et à sa façon de penser, lui qui semble si solitaire dans sa vie personnelle. Il peut sembler étrange, hautain, un peu à la limite de l’excentrisme mais il est un bon gars qui, au delà de cette affaire de meurtre, pose un regard très juste sur les gens qui l’entourent et sur la société en règle générale.

Et les choses continuent dans la deuxième moitié de ce premier tome où Totonô est cette fois enfermé dans un bus où il est pris en otage.
Cette intrigue est à suivre mais on a tout de même le temps de faire la connaissance des autres passagers, notamment de Shô, qui me parait très mystérieux. 

On est dans un titre très bavard, mais qui correspond à quelque chose que j’aime particulièrement puisque je suis très friande des énigmes policières mais aussi de ce personnage un peu à la marge, qui se lance tout le temps dans de grandes digressions qui peuvent sembler hors sujet mais sont toujours pertinentes. Je me suis donc régalée à faire la connaissance de Totonô, ce héros si étrange et si franc, et j’ai très hâte de lire la suite de ses aventures.

Don’t call it mystery – Tome 1
Yumi Tamura
Noeve

6 réflexions sur “Don’t call it mystery – Tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s