Endgame – Tome 1 : L’appel

couv7879502

Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme.
L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Endgame n’a ni règles ni limites.
Il n’y aura qu’un seul vainqueur.

Merci à Babelio et J’ai Lu pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Endgame est un livre qui me faisait envie depuis très longtemps, de par son concept de chasse aux trésors.
Pendant que les Joueurs cherchent à démêler la première partie de leur énigme, le lecteur lui peut se lancer dans une chasse au trésor en suivant les indices disséminés au fil des pages.
J’ai tenté de le faire mais autant vous dire que j’ai laissé tomber au bout d’environ 5 minutes tellement je n’ai rien compris.

Si cet aspect-là m’a donc déçue, je me suis en revanche beaucoup plus amusée avec le récit en lui-même.
Enfin, amusée est sans doute un peu exagérée tant les épreuves que les Joueurs traversent sont dures et éprouvantes, d’autant plus quand on imagine que certains ont à peine 13 ans, comme le petit Baitsakhan.

La dystopie mise en place est très bonne. Il n’était pas forcément évident de trouver une explication logique à ce que douze gamins s’entre-tuent dans notre monde contemporain alors redéfinir l’histoire de la Terre en inventant une origine extraterrestre à travers des Anunakis est une bonne idée.

Le changement de point de vue à chaque chapitre permet de s’intéresser à chacun des personnages et j’ai notamment eu un gros coup de cœur pour le duo tout à fait saugrenu créé entre Chiyoko et Ann Liu.
J’ai bien moins accroché à Sarah et Jago qui apparaissent malheureusement assez vite être les chouchous de l’auteur qui n’hésite pas à revenir bien trop souvent vers eux alors que j’aurais préféré un peu plus de diversité, notamment avec Hilal dont le comportement m’a beaucoup intrigué.

Il est d’ailleurs parfois un peu difficile de s’y retrouver entre tous les Joueurs tant ils sont nombreux mais il est à peu près impossible de lâcher le livre une fois qu’il est commencé, bien qu’il puisse parfois faire assez froid dans le dos.
Heureusement, une autre voie que la violence à tout prix semble pouvoir être trouvée et j’espère que ceux qui y croient réussiront à faire entendre leur voix avant de se faire éliminer.

Le conditionnement de ces enfants au meurtre et à la violence est vraiment dur mais le fait qu’ils soient toujours à la limite est sans doute ce qui donne aussi autant envie de découvrir la suite.

Endgame – Tome 1 : L’appel
James Frey et Nils Johnson-Shelton
J’ai Lu

Publicités

6 réflexions sur “Endgame – Tome 1 : L’appel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s