Janua Vera

janua vera

Né du rêve d’un conquérant, le vieux royaume n’est plus que le souvenir de sa grandeur passée…
Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin.
Ainsi Benvenuto l’assassin trempe dans un complot dont il risque d’être la première victime, Ædan le chevalier défend l’honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries…
Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain…

Barre-de-séparation

Je vis depuis de nombreux mois (années ?) avec ce livre de Jean-Philippe Jaworski dans ma bibliothèque.
La dernière fois que j’ai voulu le lire, j’ai été un peu découragé par un style pas vraiment facile d’accès et une introduction assez rébarbative.
Mais ça fait tellement de bien de voir un auteur français qui sait écrire que j’ai décidé de lui donner une deuxième chance.

Janua Vera est le titre de la nouvelle qui donne son nom à ce recueil d’histoires se déroulant dans le vieux Royaume.
On y trouve Leodegar, un roi-dieu qui fait d’étranges rêves.
Je dois bien dire que je n’ai pas compris grand-chose et que j’ai eu du mal à voir l’intérêt de cette nouvelle. Mais cette fois, j’ai décidé d’aller au delà et de découvrir les autres nouvelles.

Mauvaise donne, en revanche, est un petit bijou. Benvenuto Gersufal est un personnage haut en couleur, un assassin qui se retrouve bien malgré lui embarqué dans une grosse histoire politique.

Et c’est génial ! Certes, les détails sur la géopolitique sont nombreux et on peut se sentir un peu perdu, mais ils aident à une immersion dans cet univers et j’aime cette ambiance urbaine avec une ville tangible.

Du coup, cette nouvelle en éclipse un peu les deux suivantes, Le service des dames et Une offrande très précieuse, et c’est dommage parce que les personnages en sont très intéressants et j’aime les liens qui se font ente les deux. Ædan est un chevalier déroutant et avec un très beau code de l’honneur et j’aimerais beaucoup le retrouver.

Le conte de Suzelle est un bijou. C’est une histoire qui n’a pourtant pas grand chose pour elle, se contentant de raconter la vie banale et sans relief d’une paysanne rêveuse sans ambition.
Mais en plaçant aux deux extrémités de sa vie la rencontre avec un étranger, j’ai été bouleversée.
J’en ai même eu les larmes aux yeux, c’est vous dire 😉 .

Jour de guigne permet de relâcher la pression et nous offre un texte un peu dans le style de Pratchett, avec un pauvre bougre enchaîne malheur sur malheur.
Ce n’est pas la meilleure des nouvelles mais après Suzelle, c’est frais et léger et je n’aurais pas supporté quelque chose de trop émouvant.

Un amour dévorant est assez déroutant, avec son histoire de fantôme hantant les bois.
Elle permet toutefois d’offrir une bonne introduction à ce qui suit.

Le Confident est très intéressant et c’est sans doute l’histoire qui permet d’en apprendre le plus sur la mythologie de ce vieux royaume créé par Jaworski.
Elle ne paie pourtant pas de mine mais c’est une ouverture au Culte du Desséché, présent jusque là sans avoir été développé.

Avec du recul, je me demande bien pourquoi j’ai autant tardé à dévorer ce livre.
Le style est bien moins obscur que ce que je craignais et l’univers créé est admirable.
Toutes les nouvelles ne sont pas à placer au même niveau mais elles offrent toutes une perspective intéressante et des changements de ton parfaitement maîtrisés.

La part de fantastique est très justement dosée, on est parfois plus dans un roman historique et ce n’est que par petite touche qu’on se rappelle qu’il y a là dessous quelque chose de plus.

Je lirai sans aucun doute Gagner la guerre, d’autant plus que cette suite reprend le personnage de Benvenuto.

Janua Vera
Jean-Philippe Jaworski
Folio SF

Publicités

5 réflexions sur “Janua Vera

  1. J’avais commencé à aimer l’écriture de Jaworski avec Janua Vera (j’ai moins apprécié « Gagner la guerre » parce que le perso de Benvenuto ….bref, je n’en dis pas plus, comme ça, tu le liras!). Par contre, je suis littéralement enchantée par « Même pas mort » (et je n’ai pas encore lu « Chasse royale »…).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s