Mertownville – Tome 3 : 1951

SDC14719

Lydia a décidé d’avoir des réponses et elle les aura ! Même s’il faut pour cela harceler ses professeurs, elle n’abandonnera pas.
Et puis ce pourrait être l’occasion d’en apprendre un peu plus sur sa propre famille.

Il n’avait absolument rien contre les arts et tout ce qui s’en rapproche comme la famine, la drogue, la mafia et les combats illégaux de nains dans la boue.

Barre-de-séparation

Comme son titre l’indique, ce volume là débute en 1951, année de naissance de Raymond, le père de Lydia.
S’il n’est pas inintéressant, ce troisième et dernier tome de la série tranche beaucoup trop avec les autres pour que je réussisse à l’apprécier. Finis les cours, les copines, les essayages de fringues. Le flashback sur l’histoire de Raymond est intéressant mais la course poursuite entre Lydia et Clara prend beaucoup trop de place au détriment d’une réelle conclusion.

Certes, je sais désormais pourquoi Lydia a été choisie mais rien n’est éclairci concernant le pourquoi du comment de ces classes et qu’elle est leur utilité finale. On n’en saura pas plus également sur ce qu’il y avait dans la boite et comment ça a pu influencer son père pour en faire ce qu’il est aujourd’hui.

Au final, une petite déception pour cette série qui ne m’a pas enchantée, la faute à un graphisme qui ne m’a guère plu et à une histoire interrompue un peu brutalement.

SDC14720

Mertownville – Tome 3 : 1951
Michel Falardeau
Paquet

99144440   ob_a755b0_bd-marjorie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s