Phobos – Tome 1

couv57373263

SIX PRÉTENDANTES.
SIX PRÉTENDANTS.
SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER.
L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial.
Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

Merci à NetGalley et aux éditions Robert Laffont pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Ça faisait bien longtemps que je n’avais plus lu une bonne petite dystopie et je me suis bien amusée avec celle-là, qui n’avait pourtant pas grand chose au départ pour me séduire.

Dans ce premier tome de Phobos, on a six garçons et six filles qui ne se connaissent pas et un voyage vers Mars de plusieurs mois filmé comme une télé réalité lors de laquelle six couples doivent se former pour coloniser la planète.
On vit l’aventure du point de vue de Léonor, la participante française et au fur et à mesure de l’avancée du scénario on découvre le petit monde qui vit dans les capsules, même si pour l’instant on connait essentiellement les filles.

La partie dans l’espace est un peu répétitive. Les speed dating s’enchainent et à partir du moment où on a compris le fonctionnement, il n’y a pas grand intérêt à voir toutes les rencontres, la plupart étant d’ailleurs coupées sur la fin.
On manque aussi un peu d’empathie envers certains des protagonistes parce qu’on les connaît très mal.

En revanche, j’ai beaucoup aimé suivre ce qu’il se passe en parallèle sur la Terre.
A partir du moment où on comprend qu’il y a quelque chose qui cloche, toute cette partie devient très intrigante, mêlant personnages antipathiques avec d’autres plus difficiles à cataloguer.

Le scénario est simple, basique, mais ce mélange entre télé-réalité et science-fiction fonctionne parfaitement bien.
L’écriture de l’auteur est sans fioriture mais prenante et c’est facile de se prendre au jeu et de tenter de deviner qui va terminer ensemble ou si tout ce qui se passe sur Terre finira par avoir une incidence avec les évènements dans l’espace.
Ce n’est pas de la grande lecture, loin de là, mais c’est extrêmement divertissant et terriblement addictif et c’est bien le plus important.

Phobos – Tome 1
Victor Dixen
Robert Laffont

6 réflexions sur “Phobos – Tome 1

  1. J’entends beaucoup de bien en général sur cette série, ça fait du bien du coup de voir une critique moins dithyrambique. Je pen se quand même m’y essayer cette année quand le premier tome va sortir en poche, je crois avoir vu que c’était prévu ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s