The City & The City

couv49222098

Deux villes, un seul territoire …
Besźel et Ul Qoma se partagent un labyrinthe de rues enchevêtrées, s’ignorant mutuellement. Le passage de l’une à l’autre, un simple regard même, implique l’intervention d’une milice transnationale et omnipotente.
Côté Besźel, l’assassinat d’une jeune étudiante en archéologie va mettre le feu aux poudres …

En charge d’une enquête délicate, entre secrets d’histoire et brouillard juridictionnel, l’inspecteur Borlù avance en terrain miné …

Barre-de-séparation

En parallèle de la diffusion de la mini série, j’ai eu envie de lire le livre dont elle était adaptée, écrit par China Miévielle et qui a gagné le Prix Hugo en 2010.

Tyador Borlù est policier à Besźel et se voit confier l’enquête sur la mort d’une étudiante trouvée dans un terrain vague.
Détail intéressant, celle-ci habitait à Ul Qoma et n’aurait jamais du se trouver là, les deux villes voisines ne communiquant que très rarement.
Mais alors que Borlù est persuadé que Rupture, l’organisation chargée de maintenir la séparation entre Besźel et U lQoma va prendre le relais, il reste finalement à la tête de l’enquête et va devoir naviguer entre les deux cités pour résoudre le meurtre de Mahalia.

Si on est au premier abord dans une histoire très classique d’enquête policière, on comprend rapidement que l’environnement a un grand rôle à jouer et qu’il ne s’agit pas que de cela.
Besźel et Ul Qoma existent en parallèle. Pas côte à côte mais entremêlées.
C’est le vocabulaire qui met sur la piste. Les habitants doivent constamment éviser et inouïr l’autre cité alors qu’elle se trouve à leur portée.

Ce n’est pas un univers fantastique (ou presque, les membres de Rupture possédant tout de même quelques facultés très étranges), mais au contraire quelque chose de très réel même si difficilement compréhensible, d’autant plus que le reste du monde semble exister plus classiquement.
C’est là le gros point fort du roman, bien plus que son enquête somme toute assez balisée.

China Miéville a su créer un univers, régi par ses propres règles et ses propres codes. Un univers qui demande un peu d’implication pour comprendre ce qu’il se passe et comment il fonctionne, avec ses factions d’unificationnistes et de nationalistes et cet espoir d’Orsiny, une troisième ville qui pourrait bien régler tous les problèmes.

Avec son vocabulaire spécifique, c’est en quelques pages une ville entière (ou deux, ou trois) qui se créent et ce livre est un petit bijou d’inventivité.

The City & The City
China Miéville
Pocket

9 réflexions sur “The City & The City

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s