Mercy Thompson – Tome 1 : L’appel de la lune

couv35136946

 » Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine.  »

En effet, Mercy Thompson n’est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte.
Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d’une bande de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement…

Barre-de-séparation

Même si la bit-lit n’est décidément pas mon genre favori, j’essaie toujours de tester de nouvelles séries et l’excellente surprise que j’ai avec Charley Davidson m’a donné envie d’en essayer une autre.

Cette fois, on tombe dans un univers un peu plus classique puisque Mercy Thompson est une coyote garou, qui vit dans un univers où les les Faes inférieures (les surnaturaux les plus faibles pour faire court) sont connus du grand public.
Élevée par une meute de loups-garous menée par l’Alpha le plus puissant des Etats-Unis, elle vit maintenant dans le Montana et gagne sa vie en réparant des voitures jusqu’au jour où Mac, un jeune loup-garou, vient frapper à sa porte pour lui demander de l’aide.

C’est le début des ennuis pour Mercy qui se retrouve avec des cadavres tout autour de son mobil-home et qui file vers son passé avec son voisin loup garou agonisant dans un combi Volkswagen emprunté à un vampire.

Alors, il y a des tonnes de choses intéressantes dans ce livre.
L’univers tout d’abord est plein de bonnes surprises. Des changes peaux, des vampires, des gnomes, des farfadets, des sorcières, on ne s’arrête à rien et il y a de quoi faire.
J’aime beaucoup quand on n’est pas enfermés avec un seul type de créature, du coup je me suis régalée sur ce point là.

Le rythme est également très bon, on ne s’ennuie pas du tout et les évènements s’enchainent à tel point que parfois j’aurai aimé soufflé un peu moi aussi.

Et puis il y a Mercy, qui est un personnage loin d’être désagréable et qui ne manque pas d’humour au premier abord.
Le problème c’est son environnement puisqu’en temps que coyote elle se sent obligée de marcher sur des œufs quand elle est en compagnie des loups et que ses idéaux féministes ne tiennent pas une minute.
Autant dire que tous ses beaux discours sur son indépendance tombe vite à l’eau puisque son voisin passe son temps à être désagréable et qu’elle se retrouve dans un splendide triangle amoureux autant inutile que non passionnant puisque je n’ai aimé ni Samuel, le fils du chef, ni Adam, le voisin grincheux.
Le seul qui me plaisait bien était Charles, un des autres fils de Bran le chef, mais il disparait bien trop vite de l’histoire pour aller vivre sa vie de son côté.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas été séduite par cette histoire malgré son univers sympathique, la faute à un trop plein de testostérone qui m’a vite épuisée.
Ça n’aurait tenu qu’à moi, j’aurai laissé Samuel et Adam se cogner dessus et je serai partie vite fait à Chicago avec Charles.

Mercy Thompson – Tome 1 : L’appel de la lune
Patricia Briggs
Milady

12 réflexions sur “Mercy Thompson – Tome 1 : L’appel de la lune

  1. Ça a été une de mes séries d’urban fantasy préférées pendant longtemps. Maintenant (au bout de 9-10 tomes), c’est moins le cas mais ça reste toujours plaisant à lire et Mercy est ma petite coyote chérie 🙂 Pour ce qui est du trop plein de testostérone c’est normal dès qu’il y a un loup-garou qui traîne dans les parages alors 2 ou 3 je te cause même pas des dégâts 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Ah…ce livre…Moi je n’ai jamais le force de le finir. Je le prends puis le délaisse…Plusieurs fois dans l’année. Je laisse même des ans s’écouler mais ce n’est tout simplement pas fait pour moi, je suppose. Et pourtant, j’apprécie la bit-lit. Toujours un plaisir de voir qu’on n’est pas seule au monde ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s