U4 : Yannis

image

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout – peut-être qu’il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger…

Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir: un rendez-vous fixé à Paris…

Barre-de-séparation

Un virus mondial s’est abattu sur la population, ne laissant comme survivants que les adolescents âgés de 15 à 18 ans.
Yannis est un jeune Marseillais qui a vu mourir sa famille devant lui. Adepte du jeu vidéo WOT, il répond à l’appel de Khronos, le maître du jeu qui demande aux meilleurs joueurs de se retrouver à Paris, et part dans une aventure qui va lui faire traverser la France.

Premier tome de la saga U4 que je lis, c’est à travers les yeux de Yannis que j’ai pu découvrir l’état de la France ravagée par le virus.
Je suis contente de ce choix parce que Yannis est un personnage très abordable, loin d’être un héros et plein de sensibilité.

Son parcours permet de voir les différentes façons qu’ont les adolescents des villes de s’organiser. Marseille n’est ni Manosque, ni Paris, ni même Lyon, qui est bien mieux structurée avec ses adultes survivants et ses points de sécurité.

A travers son périple, j’ai aussi aimé les rencontres qu’il fait, notamment le petit François, une des rares personnes à ne pas jouer à WOT.
Sur sa route, il va également faire la connaissance d’autres joueurs et croiser, dès Lyon, Stéphane, bien plus décidée et dégourdie que lui, mais aussi bien plus froide.
Le tome qui lui est consacré sera sans doute le prochain que je lirai car, malgré leur parcours commun, leur route se sépare à de nombreuses reprises et pas mal d’évènements n’arrivent qu’à l’un des deux.

La fin n’a beaucoup surprise, je ne m’attendais pas du tout à ça et je n’ai d’ailleurs pas encore décidé si je l’aimais ou pas.
En tout cas, elle donne envie de lire les tomes concernant Jules et Koridwen.

J’avais découvert Florence Hinckel dans un tout autre registre et je suis ravie de l’avoir retrouvée dans cette aventure.
Je trouve son écriture toujours impeccable pour décrire les adolescents à fleur de peau et Yannis est un très beau personnage.

U4 : Yannis
Florence Hinckel
Nathan

Publicités

6 réflexions sur “U4 : Yannis

  1. J’ai été hyper déçue par la série… Peut-être du au battage médiatique que j’avais subi (au boulot). Bref 4 auteurs jeunesse que j’apprécie énormément (surtout Villeminot) mais qui n’ont pas donné le meilleur d’eux-même…
    Et surtout celui-ci sur Yanis que j’ai trouvé en dessous des autres… Beaucoup de redites, d’écriture pour rien, … Bref une grosse déception.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s