Bleach – Tome 1 : The Death and the strawberry

bleach 1

Adolescent de quinze ans, Ichigo Kurosaki possède un don particulier : celui de voir les esprits. Un jour, il croise la route d’une belle Shinigami (un être spirituel) en train de pourchasser une « âme perdue », un esprit maléfique qui hante notre monde et n’arrive pas à trouver le repos.

Barre-de-séparation

L’annonce de la fin de la publication de Bleach au bout de son 74ème tome m’a donné envie de me replonger dans cette série, que j’ai un peu laissé tomber ces derniers temps, mais qui a été la première pour laquelle je me suis vraiment passionnée.

Ichigo Kurosaki est un humain qui peut voir les fantômes. Il n’en fait pas plus cas que cela, certains des membres de sa famille y arrivant aussi, même plus difficilement.

Sa vie bascule lorsque la shinigami Rukia Kushiki arrive un soir dans sa chambre pour se débarrasser d’un hollow. Blessée au combat, elle transmet ses pouvoirs à Ichigo.
Malheureusement, ce qui ne devait être que temporaire persiste dans la durée, Ishigo ayant intégré l’intégralité de ses pouvoirs même s’il ne sait pas bien comment s’en servir.
Et il va devoir tenir ce rôle en attendant que Rukia trouve une solution.

Comme je le disais en introduction, Bleach tient une place à part dans mon cœur parce qu’il a été mon premier manga.
Et à la relecture, je retrouve vraiment ce qui m’avait plu dans cette histoire qui pourrait sembler classique, avec son lycéen qui devient investi de supers pouvoirs, mais avec un scénario prenant et dont j’ai un attachement particulier avec les personnages.

On retrouve bien les schémas classiques avec un Ichigo entouré d’une famille un peu folle (son père est génial !) et d’amis fidèles, avec une mention particulière pour Mizuiro, que j’aime beaucoup.
Oui, c’est un personnage secondaire et il va donc disparaître dans le néant dans les prochains tomes, mais on ne se refait pas, je suis comme ça 😛 .

Pour le reste, c’est du shonen. Même si on prend le temps de présenter les personnages, ça bastonne.
Mais c’est très bien dessiné, même si je trouve la forme du visage de Rukia assez bizarre, et il y a une bonne dynamique qui donne envie de découvrir la suite.

Bleach – Tome 1 : The Death and the strawberry
Tite Kubo
Glenat

Publicités

6 réflexions sur “Bleach – Tome 1 : The Death and the strawberry

  1. Oooh, ça rappelle des souvenirs ça, c’est un des premiers (et seuls d’ailleurs) mangas que j’avais acheté en version papier. Je me souviens que je ne les achetais pas dans l’ordre, je privilégiais ceux où on voyait beaucoup Toshiro ¯\_(ツ)_/¯
    Rooo, j’ai envie de revoir Toshiro maintenant :3

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s