Le Docteur Who entre en scène

311057255

Un milliard d’admirateurs à travers le monde !
Seigneur du Temps, héros de l’Eternité, le Docteur Who connaît aujourd’hui une fantastique popularité. Le succès inégalé de la série télévisée qui lui a donné naissance, la fascination qu’il exerce sur un immense public à travers plus de cent pays contribuent à faire de ce personnage un véritable mythe pour la première fois révélé en France.

Pour la première fois, des terriens accompagnent le docteur Who dans son voyage à l’aube de l’humanité, quand les hommes n’étaient que des demi-bêtes. Parviendront-ils à déjouer tous les pièges de cette terrifiante guerre du feu ?

Barre-de-séparation

Ian Chesterton et Barbara Wright sont professeurs à la Coal Hill. Ils s’interrogent sur une de leur élève, Susan Foreman, qui a parfois des comportements étranges, sachant énormément de choses pour une jeune fille de son âge, mais en ignorant d’autres tout à fait basiques.
En la suivant chez elle, ils débarquent dans une décharge de ferrailleur dans laquelle se trouve une cabine de police qui est en réalité un T.A.R.D.I.S., une machine à voyager dans le temps et l’espace, pilotée par le Docteur, le grand père de Susan.
Pour les empêcher de divulguer son secret, le Docteur les emporte avec eux et ils se retrouvent sur Terre, au milieu d’hommes préhistoriques qui ont perdu le feu.

Ce livre est une novélisation très fidèle du tout premier arc de Doctor Who, An Unearthly child.
Comme pour la version télé, la première partie est bien plus intéressante que tout ce qui se passe avec les hommes préhistoriques. Sur ce point là, j’ai tout de même préféré le livre. Ici, on découvre les pensées des personnages, ce qui rend bien plus compréhensibles les actions pour retrouver le feu qui a disparu.
Et on n’a plus les grognements qui constituaient les seuls dialogues des hommes préhistoriques, ce qui est un ÉNORME progrès.
Rien de particulier à en dire de plus, la traduction est plutôt bonne et comme il s’agit d’une retranscription très fidèle, il n’y a pas de grosses surprises, les personnages sont exactement les mêmes et certaines répliques sont reprises au mot près.
Pour les personnes ne supportant pas la VOSTFR, c’est un bon moyen de débuter la saga et de faire connaissance avec l’univers Doctor Who.

A noter tout de même cette splendide couverture française, et notamment la quatrième avec Igor et Grichka Bogdanoff en tenue de cosmonaute du plus bel effet.

url

Le Docteur Who entre en scène
Terrence Dicks
Éditions Garancière

10364124_10203888392041236_906189964937472227_n      1425268612

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s