Le camp des autres

couv15560571

Gaspard et son chien s’enfuient dans la forêt. L’enfant a peur, il a froid, il a faim, il court, il trébuche, il se cache. Il est blessé. Un homme le recueille. Qui est ce Jean-le-blanc ? Un sorcier, un contrebandier, un professeur ? Avec lui, et d’autres récalcitrants – ceux de la Caravane à Pépère qui défraya la chronique au début du XXe siècle – Gaspard va découvrir la vie en marchant sur le monde.

Merci à Price Minister pour ce partenariat #MRL17.

Barre-de-séparation

Avec une écriture très particulière, Thomas Vinau nous emmène à la suite de Gaspard, petit bonhomme paumé et qui n’a pas eu beaucoup de chance dans sa vie jusque là.
Il va découvrir une autre façon de vivre que celle d’être battu par son père, il va découvrir l’accueil de Jean-le-blanc, ermite vivant au cœur de la forêt, il va découvrir l’hospitalité de la Caravane à Pépère, celle dans laquelle tous les exclus de la société trouvaient un asile.

Petit roman plein d’humanité, Le camp des autres sait se démarquer par ses personnages hauts en couleur et la bonté qui transparaît à chacune de ses pages.
C’est une histoire d’espoir, d’espoir brisé par les hommes qui s’unissent contre la bande à Capello, de l’histoire de ses Brigades du Tigre voulues par Clemenceau au début de ce XXème siècle qui s’éveillait, mais d’un espoir qui perdure toujours à travers Gaspard, toujours debout et toujours plein d’espoir.

C’est une histoire universelle qui parle des exclus et qui pourrait prendre place à n’importe quel moment de notre Histoire. Thomas Vinau explique d’ailleurs dans les dernières pages que son roman trouve écho dans notre actualité, ce qui est tout à fait le cas.
Pourtant, malgré son message universel, j’ai eu un peu de mal à réellement accrocher à ma lecture à cause du style.
L’auteur aime enfiler les énumérations et c’est quelques fois assez pénible. Ça donne même parfois l’impression que l’auteur a sacrifié de son histoire pour le plaisir de bien écrire.
Et malheureusement, ce n’est pas vraiment le style littéraire que j’aime le plus.

Le camp des autres
Thomas Vinau
Alma Editeur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s