Éducation meurtrière – Leçon n°1

couv37848705

Bienvenue à la Scholomance, une école pour les surdoués de la magie où l’échec signifie la mort… au sens propre. Dans cet établissement, il n’y a pas de professeurs, pas de vacances et pas d’amitiés, sauf celles qui sont stratégiques.
El Higgins est particulièrement bien préparée pour sa première année. Elle n’a peut-être pas d’alliés, mais elle possède un pouvoir assez puissant pour raser des montagnes. Elle semble donc de taille à affronter cette scolarité hors normes. Le problème ? Sa magie pourrait aussi tuer tous les autres élèves.

Barre-de-séparation

Sur les très bons conseils d’une copinaute, je me suis lancée dans le premier tome de cette saga en trois volumes, attirée par l’envie de découvrir un peu la dark academia, un thème littéraire que je connais très mal.

Dans ce livre, notre personnage principal est absolument génial. C’est El, pour Galadriel, et elle est dans son avant dernière année d’études qu’elle mène à la Scholomance, une école assez particulière où tous les parents ayant de la magie envoient leurs enfants afin qu’ils soient protégés des malé, bestioles en tout genre qui cherchent à boulotter des adolescents en plein apprentissage.
A l’intérieur de l’école, les enfants sont bien plus protégés qu’à l’extérieur même si les malés se sont installés dans la salle de remise des diplômes que les terminales doivent absolument traverser pour sortir de là, et qu’ils leur arrivent parfois de remonter les conduits d’entretien pour aller grignoter un ou deux élèves.
Autant dire que la compétition est féroce pour obtenir le plus de pouvoir possible, que les alliances sont précieuses et très recherchées et que les victimes sont nombreuses, notamment parmi ceux qui n’ont pas la chance de faire partie d’une enclave.

El est dans ce cas et elle traverse sa scolarité de manière solitaire, survivant au milieu d’autres élèves indifférents à elle, assez dépitée par les tentatives d’Orion de sauver tous les étudiants de l’école, au risque de créer un déséquilibre entre la population de malé et le nombre d’enfants présents dans la Scholomance.

On a une héroïne sarcastique et solitaire à laquelle on a promis qu’elle deviendrait une sorcière maléfique et qui est en capacité d’exterminer à peu près tout le monde, mais elle est surtout très seule. C’est touchant de la voir petit à petit s’ouvrir aux autres, à celles qui sont comme elles, à la recherche d’une alliance mais pas à n’importe quel prix.
C’est très chouette aussi de voir quelqu’un de lucide et d’intelligent qui comprend très vite ce qu’il se passe et les forces en présence, ça change agréablement des héros un peu benêts qu’on peut parfois croiser, un peu à l’image d’Orion qui a tout pour être un personnage plus classique mais qui aurait été tellement ennuyeux à suivre alors que El est bien plus intéressante.

Ma mère dit toujours que ma colère est comme une mauvaise invitée : elle arrive sans prévenir et reste une éternité.

C’est un livre exigeant, au style parfois un peu étrange mais qui mérite qu’on s’implique dedans, avec son héroïne atypique qui ne demande pourtant qu’à aimer et être aimée. On est un peu catapultés dans l’univers sans en avoir toutes les règles, mais c’est ce que j’ai trouvé intéressant avec des règles qui s’apprennent au fur et à mesure et un système de magie qui laisse le choix aux personnages de ce qu’ils veulent devenir.
C’est intriguant et réussi et j’ai déjà hâte de lire la suite.

Éducation meurtrière – Leçon n°1
Naomi Novik
Pygmalion

Publicité

5 réflexions sur “Éducation meurtrière – Leçon n°1

  1. J’ai lu tout et son contraire sur ce roman… Mais, comme je connais l’autrice et que j’aime le côté académie, je pense que je lui donnerai sa chance lors de sa sortie poche, tout en me rappelant les avertissements lus à droite à gauche ^^’

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s