Des milliards de tapis de cheveux

couv45137771

Quelque part aux confins de l’empire, sur un monde oublié de tous… Une petite planète apparemment anodine. Sauf que, depuis des temps immémoriaux, les hommes s’y livrent à une étrange occupation : tisseurs de père en fils, ils fabriquent des tapis de cheveux destinés à orner le palais des étoiles de l’empereur.

Pourtant, une étrange rumeur circule. on raconte ça et là que l’empereur n’est plus. Qu’il serait mort, abattu par des rebelles. Mais dans ce cas, à quoi peuvent donc servir ces tapis ? Et qui est cet homme si étrange qui prétend venir d’une lointaine planète ? Lui aussi affirme que l’empereur est mort…

Barre-de-séparation

La science-fiction allemande, ce n’est pas vraiment ce vers quoi je me tourne spontanément mais ce livre a été une découverte merveilleuse.

On se trouve sur une planète indéfini comme il en existe tant d’autres, dans un futur indéfini qui pourrait tout aussi bien être un passé un peu misérable.

On y trouve des tisseurs, qui tissent toute leur vie un unique tapis fabriqué grâce aux cheveux de leur femme et concubines, pour les offrir à un empereur à propos duquel la rumeur court pourtant qu’il serait mort.
On part d’une situation individuelle, on nous en présente une autre et, petit à petit, on remonte la piste pour démêler le mystère de ces tapis, de ces habitants, de ces rebelles et de ce lointain empereur.
On perd de vue très rapidement les personnages, on est plus dans une logique de nouvelles imbriquées qui nous racontent un simple moment charnière de chaque vie et, parfois, on ne comprend pas trop pourquoi on nous présente une histoire avant de trouver une explication un peu plus loin.

J’ai adoré ce livre, je l’ai trouvé intriguant et cohérent. On n’oublie jamais notre mystère principal et au fur et à mesure de la lecture ils s’en imbriquent d’autres. On se dit que tout pourrait être résolu plutôt facilement si certains se décidaient à parler à d’autres ou si les humains n’étaient pas ce qu’ils sont. Mais quand on arrive enfin à la fin du cheminement et qu’on comprend ce qu’il s’est passé, on ne peut être qu’ébahi par ce que ça implique au niveau du poids des traditions, de l’habitude et de la peur du changement.

Tu es née parmi les rebelles, mais cela ne veut pas dire grand-chose. Ta propre rébellion, il faut encore que tu la découvres.

Ce passage de l’insignifiant au très grand, pour aboutir sur quelque chose d’infiniment touchant, c’est assez merveilleux.

Il ferma les yeux, résigné. La lumière avait été préservée et transmise à la génération suivante. Il n’avait pu faire davantage.

Des milliards de tapis de cheveux
Andreas Eschbach
L’Atalante

Publicité

8 réflexions sur “Des milliards de tapis de cheveux

  1. Ce roman est sur ma wishlist depuis un moment. On me l’avait conseillé comme un classique de la science-fiction. ça me faisait un peu peur. Mais après avoir lu ton avis, j’ai très envie de me le commander maintenant. Le fait que ce soit de la SF allemande que je connais si mal et qu’il y ait une sorte de toile permettant de former l’intrigue, titille beaucoup ma curiosité.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s