L’enfant Pan

pan

Londres, 1881. Après son passage devant le juge, le jeune Peter Hawkson est placé à L’Oiseau Blanc, école privée pour garçons. Malgré toute la bonne volonté du directeur, Peter ne se sent pas à sa place. Injustement accusé d’avoir incendié l’infirmerie, il décide de fuir. Deux étranges petites fées surgissent et le convainquent de rejoindre un mystérieux Egon au Pays-de-Nulle-Part. Sur cette île, tout est possible : avec son nouvel ami, Peter apprend à voler grâce à de la poussière d’étoile, nage avec des néréides dans des lagunes turquoise et sillonne la montagne à dos de centaure. Pourtant, l’équilibre de ce monde merveilleux ne tient qu’à un fil… que le terrible capitaine du Jolly Roger n’hésitera pas à trancher de son sabre. Le pirate n’a qu’une obsession : faire couler le sang du Pan.

Barre-de-séparation

L’histoire de Peter, avant qu’il ne devienne Peter Pan.
C’est un livre qui me faisait envie, avec un concept plutôt intriguant, même si j’ai l’impression que le personnage est très à la mode cette année.

Le récit est découpé en deux parties dont l’une se passe dans un orphelinat où Peter est accueilli.
J’ai trouvé que c’était particulièrement long et pas du tout intéressant, les adultes ont une manière plutôt étrange de se comporter, les plus jeunes ont des réactions très extrêmes et j’en ai eu vite marre parce que l’intrigue se trainait énormément, sans beaucoup d’intérêt puisqu’on comprend vite qu’on ne va pas apprendre grand chose sur sa jeunesse mais que tout va se jouer plus tard.

L’histoire s’améliore un petit peu quand Peter arrive dans le Pays imaginaire. Il y a des lieux à découvrir, un univers nouveau à explorer, des nouveaux personnages et des concepts à intégrer. Mais c’est très relatif vu que dans l’ensemble je n’ai tout simplement pas aimé.
Ce n’est pas mal écrit mais ça ne m’a pas intéressée, et je me suis un peu forcée à finir vu que de toutes manières le livre n’était pas très long.

A noter qu’en plus j’ai du mal à voir à quelle tranche d’âge le récit peut s’adresser parce qu’il est à la fois très simpliste, avec des personnages assez stéréotypés, mais aborde quand même la pédophilie de manière pas du tout détournée et ajoute des sous-entendus à propos de Jack l’Eventreur qui ne seront pas du tout compris par tous.

L’enfant Pan
Arnaud Druelle
Gulf Stream

6 réflexions sur “L’enfant Pan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s