Le Jardin, Paris

le jardin

« Le Jardin » est un cabaret parisien au succès grandissant dirigé par une femme. Toutes celles qui y travaillent ont un nom de fleur et l’ambiance y est familiale. Rose, un garçon de 19 ans, est né et a grandi dans cet établissement. Il souhaite à son tour être danseur et se produire sur la scène, devant un public, comme ses amies. Il va rapidement en devenir l’attraction principale.

Barre-de-séparation

Ca fait un petit moment que cette grosse bande-dessinée était dans mon collimateur et j’ai eu la chance de pouvoir me la faire offrir à Noël puis de la découvrir. Ou plutôt de l’avaler puisqu’une fois installée devant, je l’ai lu d’une traite tant je suis tombée sous son charme.

Pourtant, on est devant une histoire toute simple, celle de Rose, jeune homme élevé dans un cabaret qui se lance dans ses premiers spectacles et qui obtient l’attention d’un admirateur.
Voilà, sur le fond, il n’y a pas grand chose à dire de plus et, pourtant, j’ai beaucoup aimé cet ouvrage qui est une déclaration d’amour à la danse, dans sa version féminine puisque Rose danse « comme les femmes » mais aussi à l’art en règle générale.
C’est aussi un joli livre de femmes, de solidarité et d’amour. Il y a des moments difficiles bien sur, et tout ne se passe pas toujours bien, mais les membres du cabaret se serrent les coudes entre elles et se soutiennent du mieux possible, avec beaucoup d’attention et de gentillesses.

Et puis il y a Aimé, le grand admirateur de Rose. C’est un peu difficile de comprendre s’il est romantiquement intéressé par Rose parce que ce côté là reste volontairement très flou, avec un focus porté sur l’affranchissement des genres et non la sexualité. Mais, là encore, c’est une personne avec beaucoup de gentillesse, de correction et d’empathie, qui va l’aider à surmonter des passages un peu compliqués où le jeune homme est submergé par le succès qu’il rencontre.

Pour ne rien gâcher, j’ai également beaucoup aimé le graphisme de ce livre, notamment les couleurs très chaudes qui m’ont absolument charmée et qui bercent cette œuvre particulièrement réussie, mais aussi cet esprit Années folles et des décors tout à fait charmants.

Le Jardin, Paris
Gaëlle Geniller
Delcourt

2 réflexions sur “Le Jardin, Paris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s