Vaisseau d’Arcane – Tome 2 : L’Empire des Abysses

arcane 2

Un an s’est écoulé depuis la soudaine attaque venue des profondeurs de l’océan. Le Grimmark autrefois farouchement indépendant n’est plus qu’une simple province, que les Poissons-crânes administrent d’une nageoire de fer. Nym, devenu sous-gouverneur, a fort à faire : la rébellion, dirigée par un certain capitaine Magnus, menace la stabilité de l’Empire, tandis que la cité libre de Skemma persiste à le défier.

Loin au Nord, Sof, déterminée à ne plus rester passive devant les événements, apprend la Musique sous la tutelle d’assassins. Son frère Solal, qui a enfin retrouvé la raison, s’embarque pour un mystérieux voyage.

Un voyage dont personne au Grimmark ne sortira indemne…

Sur les champs de bataille, dans les couloirs des palais ou les ruelles obscures, lames et mots acérés seront les armes de ce combat sans merci pour le destin de tout un peuple.

Barre-de-séparation

Après les énormes retournements de situation auxquels on avait eu droit dans le premier tome, j’ai du prendre mon mal en patience et attendre la sortie de cette suite et fin que j’attendais avec impatience.
D’une manière assez judicieuse, l’auteur a effectué un petit bond dans le temps qui permet à chacun de se repositionner tout en conservant les forces en présence et les bouleversements dans la géopolitique.

Il y a la guerre dans les Hurleuses, il y a Solal qui part encore plus vers le Nord dans un plan désespéré, il y a Magnus qui essaie de maintenir la Rébellion en place, il y a Gabba Do qui décide d’arrêter d’être un poisson crane passif, il y a Sof et les Orcs qui tentent de rejoindre Skemma, petit port qui résiste aux forces d’invasion et dans lequel se groupent tous ceux qui ont encore un peu d’influence et qui ne veulent pas succomber face à un Grimmark qui a abdiqué sans comprendre qu’il a déjà tout perdu.

Construit un peu comme un miroir au premier tome, celui-ci offre beaucoup de retournements de situation dans ses débuts, avant de poser son récit qui va foncer tout droit vers son objectif. A partir de ce moment là, les pions sont posés et on n’a plus vraiment de personnages qui basculent d’un côté ou de l’autre. Et s’il y a bien entendu encore beaucoup de surprises, les choix ont été faits et, pour la plupart, vont être tenus jusqu’au bout, même si ce n’est pas forcément pour le meilleur.

L’action ne peut pas, ne doit pas masquer la réalité de vos émotions. Vous existez, capitaine. Vous êtes une personne, un être humain avec un corps et des sentiments, pas simplement un vaisseau de nobles idées lancé à travers le monde pour corriger les torts. Vous êtes davantage que vos objectifs et vos actions. Entendez-le.

C’est un récit de luttes avant tout. Il y a de la magie et des créatures fantastiques, mais on est surtout dans un récit de résistance qui nous montre que personne n’est vraiment innocent et que chacun porte sa part de gris en soi.
On en apprend plus sur chacun, sur la volonté qui les habite, on s’attache aux personnages mais, dans le même temps, Adrien Tomas ne nous ment pas sur eux et sur leurs motivations. Ce que l’on savait déjà n’est pas enfoui par un retournement qui pourrait être artificiel.
J’ai pourtant eu envie d’en secouer certains, de leur dire que leurs choix étaient nazes et qu’il y avait sans aucun doute une meilleure voie à choisir. Mais, comme dans la vraie vie, on ne peut pas toujours faire changer d’avis ceux qui ne le veulent pas et qui préfèrent s’obstiner dans leurs certitudes.
Le pire étant qu’il est parfois compliqué de leur donner tord à ces personnes qui ont tant voulu faire pour le mieux mais qui n’ont pas forcément réfléchi à toutes les conséquences.

J’avais aimé Sof et Nym dans le premier tome, j’ai découvert Magnus et Nyambe dans celui-ci, deux beaux personnages qui gardent leurs convictions mais qui, petit à petit, s’ouvrent à d’autres possibilités.
J’ai adoré ce voyage en Grimmark, dans ce monde qui s’agrandit. J’ai adoré découvrir des personnages variés, passionnants et passionnés qui vont au bout de leur idées, qui sont tellement humains, et qu’on n’a absolument pas envie de quitter quand vient la fin, même si celle-ci apporte une jolie conclusion à l’ensemble des livres de l’auteur prenant place dans cet univers.

Vaisseau d’Arcane – Tome 2 : L’Empire des Abysses
Adrien Tomas
Mnémos

2 réflexions sur “Vaisseau d’Arcane – Tome 2 : L’Empire des Abysses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s