Cemetery Boys

cemetery

Yadriel est un brujo. Pas une bruja. Si les femmes peuvent guérir, les hommes, eux, savent rappeler les esprits.

Parce qu’il tient à prouver à sa famille qu’il possède bien les pouvoirs de son genre, il se rend dans l’église du cimetière afin d’invoquer un fantôme. Arme magique au poing et meilleure amie pour l’aider, il fait alors de son mieux pour convoquer l’âme de son cousin décédé afin de comprendre les raisons de sa mort.

Alors qu’il pense avoir réussi, il découvre que le fantôme qu’il vient de ramener au milieu de l’église familiale n’est pas tout à fait le bon…

Barre-de-séparation

Dans la liste des livres dont j’attendais la sortie avec impatience, celui-ci tenait une place particulière parce que j’avais hâte de découvrir toute une culture et des traditions auxquelles je ne connais rien.
En effet, l’auteur nous parle d’une famille latinx dont les membres sont chargés de veiller sur un cimetière. Les femmes sont des soigneuses tandis que les hommes s’occupent des âmes des morts, veillant sur elles jusqu’au moment où elles doivent partir.
Le problème de Yadriel c’est qu’il est transgenre et que la cérémonie de ses quinze ans, lors de laquelle il est censé commencer à participer aux activités, lui a été refusée. Du coup, avec l’aide de son amie Maritza, laissée elle aussi de côté car elle est végétalienne (ce qui pose problème pour des guérisons qui nécessitent d’utiliser du sang d’animal), il tente de se lier à l’esprit de son cousin disparu. Pas de chance pour lui, ça rate quelque part et il se trouve lié à Julian, qui ne comprend pas trop ce qui lui arrive et qui a besoin que quelqu’un vérifie que ses amis vont bien maintenant qu’il n’est plus là.

J’ai beaucoup aimé ce livre, vraiment beaucoup. Il a un côté très rafraichissant, avec sa petite romance entre un esprit et un brujo, mais c’est aussi impeccable au niveau représentativité avec un auteur own voice qui sait de quoi il parle.
On a toute une galerie de personnages queer qui s’intègrent parfaitement dans leur environnement mais on nous pose également des problématiques autour du racisme, de l’intégration et même de l’utilisation du langage, avec Julian qui ne parle plus l’espagnol depuis la mort de son père.
La famille tient une place prépondérante, avec ses traditions et sa culture, mais Aiden Thomas n’oublie pas de nous montrer que les choses changent et qu’il faut savoir évoluer pour ne pas rester enfermés dans le passé au risque de disparaitre lentement.

Les personnages sont ultra attachants, que ce soit Yadriel ou Maritza, et la relation avec Julian est mignonne tout plein.
L’intrigue fonctionne bien et il est agréable de suivre les investigations pour démêler le mystère de la disparition du cousin et de la mort de Julian.
J’ai pris grand plaisir à découvrir le premier roman de cet auteur qui réussit à mêler l’émotion et un brin de fantastique, le genre de lecture auquel j’aurais aimé avoir accès plus jeune même si c’est tout aussi agréable en étant plus âgée.

Cimetery Boys
Aiden Thomas
Actu SF – Naos

5 réflexions sur “Cemetery Boys

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s