The English Game

2205

Angleterre, années 1870. Deux footballeurs issus de classes sociales différentes tissent des liens qui contribueront à démocratiser un sport alors réservé à l’élite.

english (1)

Une série qui mélange à la fois du football et des beaux costumes, ça partait gagnant chez moi et la seule question que je peux décemment me poser, c’est de savoir pourquoi je ne l’ai pas regardée plus tôt.
Créée par Julian Fellowes, le scénariste de Downton Abbey, on se trouve toujours en Angleterre mais quelques années plus tôt, en 1879, année fatidique qui vit pour la première fois une équipe formée d’ouvriers arriver en quarts de finale de la Coupe d’Angleterre de football, jusque là dominée par l’aristocratie.

Ce match oppose les Old Etonians et l’équipe de Darwen, dans laquelle viennent d’arriver deux joueurs qui, pour la première fois et même si cela est plus ou moins secret, sont payés par le patron de l’usine textile du coin pour jouer exclusivement au football.
Il est fort agréable de suivre Fergus Suton et James Love, ces deux Ecossais qui sont rapidement intégrés dans leur nouvel environnement, qui font connaissance avec les habitants du coin et qui s’entendent bien avec leurs coéquipiers.

english (3)

Face à eux, on a Arthur Kinnaird, le capitaine des Old Etonians, et ce personnage a une évolution remarquable. Alors certes, il démarre banquier et il l’est toujours en finissant la série, mais il s’ouvre à des problématiques sociétales, il comprend les difficultés pour les ouvriers d’enchainer leur journée de travail et l’entrainement sportif et il écoute beaucoup sa femme qui a une certaine influence positive sur lui.

english (2)

On a cette opposition entre riches et pauvres, entre ouvriers et financiers, mais aussi entre Londres et le Lancashire, avec des patrons qui essaient de s’occuper de leurs ouvriers, des révoltes, des femmes abandonnées, une certaine idée de la justice sociale mais aussi de l’amour, de la famille et, par dessus tout ça, de l’amitié entre Suton et Love.
C’est une très jolie mini série sur la naissance du football moderne mais elle n’en oublie pas de suivre de très près ses personnages pour sortir du jeu et s’intéresser à cette région de l’Angleterre qui ne vit que par ses usines textiles et j’ai bien aimé toute une storyline tout à fait annexe sur un ouvrier qui créé des maillots sportifs, ou suivre la fondation d’un refuge pour mères célibataires.

english (5)

L’interprétation est de très bonne qualité même si je n’avais jamais croisé la plupart des acteurs, à l’exception du toujours délicieux Edward Holcroft que je trouve beaucoup trop rare sur mon écran. Mais Kevin Guthrie est également un magnifique Fergus Suton, qui réussit parfaitement à retranscrire les hésitations de son personnage, partagé tout au long de la série (mais on ne devrait plus revoir cet acteur pendant un bon moment puisqu’il vient d’être condamné pour des faits d’agression sexuelle).

english (6)

On est dans une série qui relate quelques faits historiques mais qui romance beaucoup le parcours sportif de Suton et Love.
Pour autant, c’est fait au bénéfice total de l’histoire racontée et des messages qu’elle réussit à faire passer, cette idée que le sport n’appartient pas à un groupe social et que l’histoire finit toujours par avancer, à n’importe quel prix.

14 réflexions sur “The English Game

  1. Alors celle-ci, j’avais longtemps hésité, car le football, ce n’est pas du tout mon dada. Mais Julian Fellowes, donc beaux personnages, belles scènes et au final, pas une série doudou comme Downton abbey, mais un très bon moment. Je visionne actuellement the Gilded age, du même monsieur, et en quelques épisodes, les enjeux sont posés, les personnages développés. C’est tout de même plus sympa avec un bon showrunner!

    Aimé par 1 personne

  2. Je me suis aussi demandé pourquoi je ne l’avais pas regardée plus tôt, surtout que 6 épisodes de 50 minutes à peine, ça se voit très facilement. En tout cas j’ai énormément aimé cette série, pas que pour le côté football mais tout l’aspect social et sociétal. Et j’ai adoré Arthur et Alma, l’évolution de leur couple, celle d’Arthur, devenu autre chose que le fils à papa du début. J’ai trouvé Fergus tout choupi, tout comme son interprète alors je suis super triste et en colère d’apprendre qu’il (l’acteur) a commis des agressions sexuelles. En tout cas, The English Game est une très chouette minisérie.

    Aimé par 1 personne

    • Arthur et Alma c’est vraiment un super couple parce qu’ils sont sur pied d’égalité et qu’ils ne sont pas fermés aux idées de l’autre. Je ne sais pas trop à quel point ça peut être réaliste par rapport à l’époque mais en tout cas ça m’a fait plaisir.
      Fergus est un personnage adorable et j’ai été très déçue en faisant des recherches sur l’acteur 😦 .

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s