Mes yeux rivés sur toi

41F7IL2-4nL._SX195_

Takeru Inomata est lycéen, et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants… tout ça lui passe au-dessus. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans passion. Jusqu’au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive… Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n’est autre que Kôtarô, un de ses camarades d’école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent… Et si un nouvel amour était en train de naître ?

Barre-de-séparation

Je n’étais pas vraiment partie pour lire ce manga parce que le dessin ne me plaisait pas beaucoup au premier abord mais j’en avais lu quelques jolies critiques et il s’agissait de la lecture du mois pour le book club de Cordelia donc je me suis lancée.

On est face à l’histoire de deux lycéens, Takeru et Kôtarô, qui vivent dans une petite ville de campagne où tout se sait et où les rumeurs courent très vite.
Takeru cache son homosexualité, mais le retour de Kôtarô dans son univers va le pousser à explorer un peu plus ses sentiments et à dévoiler ce qu’il ressent à celui qui lui a donné envie de voir le monde différemment.
C’est un petit tome, très tranche de vie, sans beaucoup de rebondissements ou même de romance. Il s’agit simplement de suivre quelques mois de l’existence de ces deux garçons qui tâtonnent, hésitent, n’arrivent pas à se dire ce qu’ils ressentent.

C’est un manga own voice, écrit donc par un mangaka gay, qui explique très bien dans son introduction qu’il s’agit tout simplement de montrer une réalité dans laquelle l’homophobie peut être plus insidueuse que ce qu’on croit mais qu’elle touche tout autant. Les paroles maladroites peuvent être blessantes et c’est important d’en prendre conscience.

Pour revenir sur le dessin, s’il est au premier abord assez déroutant, j’ai fini par trouver qu’il correspondait très bien à ce qui était raconté et qu’il participe à cet impression de réalité. Les corps ne sont pas parfaits, ils sont juste à l’image de ceux qui existent vraiment et c’est tant mieux.

C’est très réaliste et très touchant, les choses ne se passent pas souvent comme on le souhaite mais Takeru et Kôtarô auront à un moment réussi à trouver une espèce de paix, même temporaire, avec des petits moments qui n’appartiennent qu’à eux.

Mes yeux rivés sur toi
Kuro Nohara
Akata

16 réflexions sur “Mes yeux rivés sur toi

  1. J’avoue que le dessin me rebute totalement, malgré la sincérité du projet je ne pense donc pas me laisser tenter cette fois, surtout que je suis sûre de retrouver ce genre d’histoire, et peut être mieux dessinée, vu la direction de leur catalogue ^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s