Rilakkuma to Kaoru-san

127179

Kaoru est une employée d’entreprise comme on en trouve habituellement au Japon. Elle travaille dur, n’a pas de petit-ami, mais peut compter sur ses mignons compagnons, Rilakkuma et ses amis, pour animer sa vie quotidienne et se sentir moins seule.

rilakkuma-and-kaoru- (4)

Toujours plus ou moins à la recherche de petites séries animées à regarder pendant les repas, nous sommes tombés sur Rilakkuma to Kaoru-san, production de Netflix qui met en scène Rilakkuma, un ours en peluche, mascotte assez célèbre au Japon, créée par Aki Kondo pour San-X.
En compagnie d’un ourson un peu plus petit, Korilakkuma et du petit oiseau Kiiroitori, il habite chez Kaoru, jeune femme célibataire qui partage sa vie entre son petit appartement et son travail d’employée de bureau. 

rilakkuma-and-kaoru- (3)

Pour être honnête, il ne se passe pas grand chose dans ces petits épisodes durant une grosse dizaine de minutes. On suit des petites tranches de vie, partagées entre des peluches qui passent essentiellement leur temps à manger et Kaoru qui déprime à un haut niveau, à tel point que j’ai parfois été inquiète pour sa santé mentale. 
Il y a parfois des moments cruels, comme quand Kaoru se retrouve contente d’être exploitée à son boulot parce qu’elle a enfin l’impression de servir à quelque chose ou quand elle demande à ses compagnons de quitter l’appartement parce qu’elle s’est fait arnaquer par une voyante lui ayant prédit qu’elle devait s’en débarrasser pour être heureuse. 

rilakkuma-and-kaoru- (5)

Mais on est surtout dans quelque chose de très tranquille, filmé en stop-motion ce qui rend le tout particulièrement mignon, alors que ça a du être un véritable enfer à tourner quand on considère la quantité de nourriture que tout ce petit monde avale.
Et puis, petit à petit, l’univers très fermé de Kaoru s’élargit avec l’introduction de Tokio, un petit voisin, ou du charmant livreur de colis qui ne la laisse pas indifférente.

rilakkuma-and-kaoru- (1)

Avec son air d’être une série futile, elle est en réalité assez représentative d’un mode de vie japonais, avec ses traditions, ses festivals, sa pression au travail et celle sur Kaoru pour qu’elle se marie ou rentre dans la ferme familiale.

Cette série ne révolutionnera sans doute pas le monde et d’ailleurs je ne pense pas qu’elle ait connu un succès phénoménal. Mais elle m’a fait beaucoup de bien, m’a offert des fous rires énormes quand la maisonnée à décider de se mettre au sport pour maigrir et j’ai beaucoup aimé sa façon de représenter l’amitié. Kaoru a de la chance de pouvoir compter sur ses compagnons et ça a été un véritable plaisir de les suivre tout au long d’une année.

rilakkuma-and-kaoru- (2)

4 réflexions sur “Rilakkuma to Kaoru-san

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s