Les Carnets de l’Apothicaire – Tome 1

couv59376239

À 17 ans, Mao Mao a une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial ! Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe grouillant de complots et de basses manœuvres, la jeune fille tente de cacher ses connaissances pour se fondre dans la masse.

Mais, quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons prend le dessus. Elle observe, enquête… et trouve la solution ! En voulant bien faire, la voilà repérée… Jinshi, haut fonctionnaire aussi beau que calculateur, devine son talent et la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas peut lui être fatal !

Barre-de-séparation

Je suis tombée complètement sous le charme de cette magnifique couverture et avec un résumé me promettant une enquête au milieu d’un palais impérial, je ne pouvais que craquer. 
En effet, ma lecture a été un vrai plaisir, avec des possibilités d’intrigues lancées dans tous les sens, dans ce manga qui est l’adaptation d’un roman de Hyuga Natsu. Mais c’est d’abord le personnage principal qui m’a séduite, Mao Mao étant adorable, avec un design tout mignon, mais ne se laissant pas marcher sur les pieds pour autant. 

Il faut rapidement se mettre dans le bain du scénario puisque qu’au départ tout va très rapidement, quelques pages étant à peine à nous expliquer la situation de cette pauvre Mao Mao, devenue servante bien malgré elle au quartier des femmes du Palais impérial où elle est enfermée.
Sa formation d’apothicaire lui permet de vite se rendre compte que quelque chose cloche dans la Cour intérieure et que les décès de nouveaux nés qui se multiplient sont loin d’être dus à une malédiction.
Et alors qu’elle ne cherche qu’à être la plus discrète possible, elle ne peut pas s’empêcher de réfléchir et ça fait du bien de voir quelqu’un utiliser son intelligence alors qu’on aurait pu se croire dans un milieu un peu trop futile.
Son association bien malgré elle avec Jinshi, qui règne sur la Cour intérieure comme s’il s’agissait de son domaine, est assez étrange, il est compliqué de voir ce qu’il  cherche à tirer de leur relation, très bancale pour l’instant, mais avec sa manie d’apparaitre et disparaitre au gré de ses envies, bien souvent quand Mao Mao ne le souhaite pas, j’ai beaucoup aimé ce côté intriguant.

Alors qu’on se trouve dans un milieu où la rivalité entre concubines fait rage, j’ai trouvé qu’il y avait tout de même une certaine bienveillance entre toutes ces femmes, notamment à partir du moment où Mao Mao se fait recruter dans l’entourage de Gyokuyo, une de ces fameuses concubines. Mais on n’en oublie pas pour autant de souligner quelques problématiques bien senties, comme celle de l’analphabétisation.
Graphiquement très réussi, ce premier tome met en valeur son héroïne, son talent, sa curiosité et sa gentillesse. Et j’ai très envie de réussir à démêler les mystères qui se cachent dans ce Palais impérial.

Les Carnets de l’Apothicaire – Tome 1
Itsuki Nanao, Nekokurage, Touco Shino et Natsu Hyuuga
Ki-Oon

6 réflexions sur “Les Carnets de l’Apothicaire – Tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s