Bilan Séries – Juillet 2021

coollogo_com-14276547

Coucou à tous !

Comme chaque début de mois on se retrouve pour faire un bilan des saisons que j’ai terminées au cours du mois précédent.
Trois semaines de vacances, même si j’ai parfois été loin de mon écran, ça a été efficace, d’autant plus que je me suis aussi poussée un peu pour terminer des séries commencées, pour certaines depuis bien longtemps.

En avant !

Avatar : The Last Airbender – Saison 2

avatar 2

Cette deuxième saison nous a accompagnés un bon moment mais elle a aussi su élever son niveau pour offrir quelque chose d’un peu moins calibré que précédemment.
Après avoir acquis la maitrise de l’eau au pole sud, Aang essaie maintenant de maitriser la terre et pour cela il cherche à revoir son ancien pote qu’on avait croisé en première saison. Mais ce n’est pas lui qui va finalement lui enseigner ce qu’il sait mais Toph, une jeune fille aveugle qui va les accompagner sur leur route et qui permet de dynamiser un peu les relations.
Parce que Aang est à peu près toujours le même, Katara fait d’énormes progrès dans sa maitrise de l’eau et Sokka est un peu trop cantonné dans son rôle de comic relief alors qu’il est sans conteste le plus intelligent du trio.
Sur leur route ils croisent pas mal de personnages déjà vus précédemment et ça m’a fait bien plaisir de retrouver les guerrières Kyochi ou Jet.
Au niveau des gros bouleversements, on a aussi l’arrivée de Azula, la sœur de Zuko en opposante principale et le trio qu’elle forme avec May et Ty est assez redoutable, excluant du coup son frère, qui se retrouve sur les routes avec son oncle.
Ce deux là ont une excellente évolution, j’ai appris à vraiment les apprécier, surtout le tonton. Je suis d’autant plus déçue du dernier retournement de situation qui voit Zuko finalement rejoindre sa sœur, j’avais même eu l’espoir qu’il soit la personne qui enseigne le feu à Aang mais j’ai maintenant un doute. En tout cas, la situation est bien compliquée maintenant pour l’Avatar et ses copains, alors que tout partait plutôt bien avec cette information d’éclipse de soleil qui permet de supprimer temporairement les pouvoirs de la Nation du feu.

Grantchester – Saison 2

grantch 2

Comme je regarde cette série au gré des rediffusions à la télévision française, je n’avais pas directement enchainé à la fin de la saison 1 mais, sans surprise, on retrouve tout le monde au même endroit où on les avait laissés.
Les enquêtes policières ne sont pas particulièrement difficiles à résoudre mais elles posent énormément de problèmes moraux tant elles ont toutes eu des coupables très gris, qu’il était difficile de blâmer pour leurs actes.
Mais du coup, ça fâche énormément Sidney et Geordie et autant dire que ça se ressent sur le ton de la série qui vire bien souvent à la tristesse.
Du côté des autres personnages, on a Leonard et sa petite histoire avec un photographe qui n’avance pas du tout mais qui apporte tout de même un peu d’éclaircies au milieu d’une saison bien plombée par un fil rouge autour de la culpabilité d’une jeune homme condamné à mort.
Autant dire que les histoires de cœur de Sidney ne pouvaient, elles aussi, bien se passer même s’il rencontre la jolie Margaret qui travaille au poste de police. Mais Amanda est toujours dans le coin et au bout d’un moment il fallait bien que cette intrigue se termine parce que ça devenait lourdingue de la voir toujours dans le coin alors qu’elle avait choisi d’épouser quelqu’un d’autre.
L’épisode de Noël a bien remis les choses à plat, la relation entre Sidney et Geordie est apaisée, Amanda a accouché et s’est séparé de Guy et je suis curieuse de voir ce que la nouvelle saison va bien pouvoir apporter.

Biohackers – Saison 2

biohackers-saison-2-trailer

Série allemande dont j’avais regardé la première saison l’été dernier, Biohackers fait son retour sur Netflix avec une deuxième saison qui remet un peu tout à plat et c’est pour le mieux.
Je me souvenais des grandes lignes de l’intrigue mais plus trop des détails mais ce n’est pas très important puisqu’on récupère Mia, 3 mois après les évènements intervenus précédemment, et ayant tout oublié de ce qu’il s’est passé pendant cette période.
A sa plus grande surprise (et la mienne aussi d’ailleurs), elle s’est remise en couple avec Jasper et avec lui elle va tenter de comprendre pourquoi elle a tout oublié alors qu’elle était pourtant bien présente au milieu de son groupe d’amis. Elle va ainsi renouer avec la Docteur Lorenz qui attend son procès et se rendre compte que l’expérience qui était menée sur elle faisait partie de tout un ensemble dont le commanditaire n’est autre que le père de Lotta.
Si j’avais trouvé la première saison sympathique mais sans plus, j’ai bien plus accroché à celle-ci qui m’a donné l’impression de mieux gérer son tempo et qui offre des tonnes de rebondissements.
Si Niklas est un peu oublié jusqu’à l’épisode final, les colocataires sont bien plus impliqués et Jasper réussi à tirer son épingle du jeu. Pour un personnage qu’à peu près tout le monde détestait jusque là, il effectue une remontée spectaculaire dans mon estime.

La série peut se terminer au terme de cette saison sans nous laisser de gros mystères en attente, elle m’aura beaucoup plu.

Loki – Saison 1

2657386.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Les aventures du dieu Loki alors qu’il tente de modifier le cours de l’Histoire

Dire que j’attendais impatiemment cette série est un euphémisme tant j’avais hâte de retrouver Loki qui fait partie de mes personnages préférés du MCU.
Comme prévu on le retrouve à la fin du premier Avengers où il obtient le Tesseract, il s’enfuit et il se retrouve très vite prisonnier de la TVA, une agence chargée de maintenir chacun à sa bonne place dans l’univers pour éviter les variants qui feraient trop diverger la timeline.
Alors que je pensais que la série serait très procédurale, avec une petite aventure chaque semaine dans un nouveau décor, on se retrouve en fait dans une aventure suivie où, pour éviter de mourir, Loki accepte d’être embauché par Mobius pour retrouver un variant de lui-même qui sème la pagaille et ce duo fonctionne particulièrement bien.
On passe un peu de temps à psychanalyser le personnage pour lui faire avouer qu’il n’a pas envie d’être méchant juste pour le plaisir d’être méchant et on l’envoie donc à la poursuite de lui-même jusqu’à ce qu’il fasse la connaissance de Sylvie et qu’ils s’allient pour détruire la TVA.
J’ai vraiment passé un bon moment devant cette première saison, la découverte de la TVA, Mobius, Sylvie, la bisexualité de Loki, le multiverse qui s’invite enfin officiellement, les différents variants qu’on découvre et le grand méchant qu’on devrait retrouver dans les films, tout ça fait de cette série quelque chose d’important et d’assez incontournable.
Mon seul problème est juste que je me suis parfois demandée s’il y avait en réalité vraiment besoin de Loki dans cette série pour arriver au même résultat, et c’est quand même dommage pour une série qui porte ce nom.

Katla – Saison 1

katla

Un an après l’éruption d’un volcan sous-glaciaire, la fonte des glaces révèle des éléments mystérieux aux répercussions inattendues.

Pour la petite histoire, le Katla est un volcan qui existe réellement en Islande, ainsi que la petite ville de Vík à proximité. Evidemment tout le reste a été inventé, il n’y a jamais eu de résurrections enregistrées à proximité 😉 .
Cette série me tentait pour son petit côté dépaysant et son fantastique qui pourrait faire penser aux Revenants.
Les premiers épisodes sont d’ailleurs bien réussis et mystérieux en nous plantant une atmosphère de fin du monde dans un environnement déserté par ses habitants et où ne subsistent que quelques personnes comme des scientifiques, des sauveteurs, l’hôpital, l’hôtel et un policier et sa famille.
Quand les premiers doubles commencent à émerger à Vík j’ai été très intriguée et j’avais bien envie de comprendre ce qu’il passait, quels étaient les liens entre tous ces gens et pourquoi ils revenaient ici.
Le problème c’est qu’au bout d’un moment, j’ai trouvé tous les personnages particulièrement stupides et je n’arrivais pas à comprendre pourquoi ils agissaient comme ils le faisaient. Les réactions des uns et des autres étaient ahurissantes, des doubles étaient dissimulés, personne ne se parlait ou ne se posait de questions et les personnages apparaissaient et disparaissaient sans que quiconque ne se sente plus intrigué que ça.
On est typiquement dans une série où l’intrigue est passionnante, mais où les personnages agissent en dépit du bon sens pour qu’ils soient au service du scénario plutôt que l’inverse et ça a tendance à m’énerver. En plus, absolument personne n’est attachant et arrivée au final, j’avais envie que tout le monde se jette dans le volcan pour ne plus entendre parler d’eux.
Je pense que je suis terriblement hermétique aux séries islandaises, j’ai toujours eu de grosses déceptions avec elles.
Au moins, on peut en quelque sorte estimer que l’intrigue est bouclée si on pense que les doubles étaient là pour permettre à chacun de faire la paix avec lui-même. Ca évitera en tout cas d’avoir besoin d’une deuxième saison que je ne regarderai absolument pas.

Störst av Allt – Mini série

2033

Après une tuerie perpétrée dans un lycée chic de Stockholm, Maja Norberg, une adolescente ordinaire, se retrouve sur le banc des accusés. À mesure que se dévoilent les événements de cette journée tragique, les détails personnels de sa relation avec Sebastian Fagerman et sa famille dysfonctionnelle sont eux aussi jetés en pâture au public.

Il y a fort longtemps j’avais regardé le premier épisode de cette série, il m’avait beaucoup plu et je m’étais dit que j’allais continuer. Il m’aura fallu plusieurs mois mais en manque de séries suédoises je me suis enfin décidée à voir la suite et je reste sur mon excellente première impression.
On est dans quelque chose de très intriguant en suivant Maja, une jeune fille soupçonnée d’avoir effectué une tuerie dans son lycée en compagnie de son petit ami. Et on ne sait pas vraiment ce qu’il s’est passé puisqu’on le découvre au fur et à mesure des épisodes, en effectuant cette année scolaire fatidique avec elle.
On vit son histoire d’amour éclair, sa relation avec Sebastian, les silences avec les parents souvent absents, la famille de Sebastian complètement dysfonctionnelle, les difficultés avec la drogue, les tentatives de suicide et on essaie de comprendre comment tout cela a pu mener au bain de sang final.
On ne sait pas si Maja est coupable ou non et c’est les interrogatoires et le procès qui vont commencer à nous apporter des réponses.
C’est une mini série tout à fait fascinante et prenante, portée par deux très bons acteurs et des personnages pas forcément attachants mais qu’on a envie d’essayer de comprendre.
C’est très tragique mais juste aussi quand il s’agit de nous parler de dépendance et d’addiction amoureuse. A ne pas mettre devant tous les yeux mais une série très réussie qui m’a donné très envie de regarder Hjem til jul dans laquelle on retrouve aussi Felix Sandman.

Wynonna Earp – Saison 4

E1A0HAkX0AAyYx2

Sauvée grâce à ses fans, cette dernière saison de Wynonna Earp aurait très bien ne jamais voir le jour alors qu’elle avait pourtant été officiellement renouvelée et cela aurait été fort dommage.
La saison ayant été diffusée en deux partie, j’avoue avoir beaucoup oublié ce qu’on avait pu voir l’année dernière. Il y avait beaucoup de monde coincé dans le Jardin, le temps s’écoulait différemment à Purgatory et finalement tout le monde y revenait mais il y avait de la brume autour de la ville et une famille rivale dont on n’avait jusque là jamais entendu parler.
Autant dire que j’était fort embrouillée quand on a eu droit à la deuxième partie mais je ne devais sans doute pas être la seule parce qu’il n’y a eu que très peu de rappels de fait si l’on excepte le fait qu’il y a toujours de la brume et que Waverly n’aurait pas du ramener un petit carnet. D’ailleurs je me rappelais très bien qu’Eve s’était aussi échappée du Jardin mais absolument personne n’en a plus rien eu à faire.
Mais dans le fond ce n’est pas bien grave parce qu’il y avait encore des choses à régler à Purgatory, le BBD prenait trop de place et surtout Wynonna avait de forts problèmes de gestion de sa colère.
La série se termine joliment. Sur un mariage, sur un nouveau départ. Je suis contente, très contente d’avoir fait cette route en sa compagnie parce qu’elle a su présenter des personnages forts, des femmes solidaires entre elles, qui géraient leur corps et leur sexualité comme elles le souhaitaient. Ce n’est pas quelque chose qu’on voit si souvent à la télévision et sous couvert de chasse aux démons, c’est aussi ça que cette série permettait de mettre en avant.

The Clone Wars – Saison 7

clone 7

Six ans après la précédente, alors qu’à peu près personne ne comptait dessus, voilà que Disney a offre une ultime saison à Clone Wars avec trois grands arcs.
Pour le premier, on part à la recherche du soldat Echo et on fait la connaissance de la Bad Batch, une unité clone un peu particulière. C’est du bourrin, avec des personnages qui sortent un peu de l’ordinaire, un arc agréable et qui donne naissance à un spin of actuellement diffusé d’ailleurs.
Le deuxième est très faible même si j’ai été plutôt contente de retrouver Ahsoka, toujours sur Coruscant, juste après son départ de l’ordre jedi. Mais les aventures qu’elle mène avec deux sœurs sont totalement inintéressantes et les voir s’échapper d’une prison Pyke à trois reprises et beaucoup trop redondant.
En revanche, le dernier est un petit bijou. On y suit encore une fois Ahsoka qui retrouve cette fois Bo-Katan et qui part sur Mandalore pour en expulser Maul avec l’aide de Rex et d’un demi bataillon clone. Toute cette partie est déjà très chouette mais, en plus, le retour de cette mission coïncide avec l’exécution de l’Ordre 66.
Tout cet arc est parfait parce qu’on sait ce vers quoi il va déboucher. On a donc envie de leur dire à tous d’écouter ce que Maul essaie de leur faire comprendre et les derniers moments entre certains personnages sont vraiment touchants. L’animation est magnifique, la musique aussi et les dernières minutes touchent au sublime avec ce cimetière de clones, l’abandon de son sabre par Ahsoka et l’arrivée de Dark Vador.
On termine complètement la boucle de la Guerre des Clones commencée à la fin du l’Episode II, la série a parfaitement bouché tous les trous existants et il est maintenant temps d’aller de l’avant.

Never have I ever – Saison 2

never 2

La série est revenue pour une deuxième saison en enchainant directement sur les évènements précédents et il valait mieux ne pas avoir tout oublié.
J’ai eu beaucoup de mal avec Devi, totalement en roue libre, et son triangle amoureux. Heureusement qu’il ne dure pas très longtemps mais c’était l’idée la plus ridicule du monde de la voir tenter de sortir avec deux garçons en même temps, alors que tout le monde est dans la même classe. Et par la suite, elle tente de décrocher le titre de pire personnage principal d’une série en multipliant les comportements totalement foireux, notamment face à Aneesa, une nouvelle élève.
Le pire c’est qu’elle réussi malgré tout à rester un personnage très réaliste parce que, soyons honnête, on a tous eu des comportements totalement nazes à son âge et personnellement je me suis beaucoup reconnue en elle.
A côté de ça, on continue à suivre un peu de loin Fabiola et Eleanor qui ont toutes les deux une évolution assez mauvaise, mais qui remonte grandement la pente sur la fin.
Paxton est lui toujours aussi beau gosse, mais toujours autant à côté la plaque même s’il ressort de cette saison très grandi et Ben reste Ben, infernal mais qui ne dévie pas de ce qu’il est.
La cousine Kamala me fait toujours de la peine et j’espère qu’elle réussira à se sortir de ses relations un peu foireuses pour retrouver un peu de liberté, j’ai beaucoup aimé l’ajout de la grand-mère dans le cercle familial et si la présence de Mohan pèse toujours sur la série, c’était cool de voir la mère de Devi tenter autre chose.
On n’est jamais dans une série fabuleuse, mais malgré toutes ses extravagances américaines, elle est en fait assez juste.

Voilà donc pour ce mois de Juillet lors duquel j’ai donc terminé 10 saisons puisque j’ai aussi vu Young Royals, dont j’ai fait un billet complet par ici.
On se retrouve début Septembre pour un bilan de mes séries visionnées en Août, bon mois à tous 🙂 .

13 réflexions sur “Bilan Séries – Juillet 2021

  1. Un mois très riche dis donc.
    Je te rejoins sur Never have I ever, Katla, Quicksand et surtout Wynonna. J’espère qu’on aura droit à une autre série permettant une telle liberté de ton.
    En revanche, je n’ai pas eu ce sentiment vis-à-vis de Loki et de l’utilité du personnage.
    T’as déjà une idée de ton programme d’août ? Moi je compte terminer The good wife et après je ne sais pas ^^

    J'aime

  2. Loki ❤ Sans Loki, il n'y aurait pas eu de Tom Hiddleston et ça aurait été dommage non ? 🙂 La série n'aurait pas eu le même charme, je le trouve fantastique. Avec Moebius et Sylvie, gros coup de coeur.

    Katla, j'ai commencé. 3 épisodes et je trouve aussi les personnages assez stupides. Je n'ai pas lu tout ton paragraphe pour ne pas me spoiler mais je sens que ça va être compliqué à terminer. J'ai l'impression de voir une série française mais tourné par des islandais 😀 Genre Dolmen pour les plus vieux/vieilles.

    J'aime

    • Ah mais c’est clair que j’étais RAVIE de revoir Loki et Tom Hiddleston. Mais je me demande si en fait l’histoire n’aurait pas pu être exactement la même sans qu’il soit présent dans la série ?

      Pour les séries islandaises c’est exactement ça, j’avais déjà vu Ófærð il y a quelques années, qui était survendue comme série à voir absolument. Et en fait c’était un policier dépressif dont j’aurai bien coupé la moitié des épisodes pour dynamiser l’intrigue.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s