Les guerriers du silence – Tome 1

couv45572114

Quelque cent mondes composent la Confédération de Naflin, parmi lesquels la somptueuse et raffinée Syracusa. Or, dans l’ombre de la famille régnante, les mystérieux Scaythes d’Hyponéros, venus d’un monde lointain, doués d’inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot dont l’instauration d’une dictature sur la Confédération ne constitue qu’une étape.
Qui pourrait donc leur faire obstacle ? Les moines guerriers de l’Ordre Absourate ? Ou faudrait-il compter avec cet obscur employé d’une compagnie de voyages qui noie son ennui dans l’alcool sur la planète Deux-Saisons ? Car sa vie bascule en ce jour où une belle Syracusaine, traquée, passe la porte de son agence…

Barre-de-séparation

Parmi toutes mes lectures récentes, celle-ci était celle pour laquelle je trainais le plus à écrire mon billet parce que je ne sais tout simplement pas trop quoi en penser.
Pierre Bordage est un des écrivains français de science fiction les plus connus et si j’avais bien aimé ma découverture du Peuple de l’eau, j’avais été plutôt déçue par sa nouvelle saga, Arkane.

Ici, nous suivons toute une galerie de personnages qui évoluent dans un univers très étendu qui est établi sur la base de la Confédération de Naflin, une congrégation de planètes gouvernées individuellement mais qui organisent des asmas tous les cinq ans pour unifier leurs décisions, le tout sous la surveillance lointaine des chevaliers de l’Ordre absourate.
Tout fonctionne plutôt bien jusqu’à ce qu’une alliance entre un prince dissident de Syracusa, l’Eglise kreuzienne, l’interlice confédérale et les Scaythes d’Hyponéros viennent tout bouleverser. Et oui, j’ai pris des notes tout au long de ma lecture parce que c’est franchement pas évident à démêler, mais pour faire simple, l’armée, l’église et les Scaythes veulent renverser l’équilibre en place et ils doivent pour cela se débarrasser de quelques chevaliers qui possèdent le savoir de la science inddique et qui pourraient s’opposer à leur nouvelle technique d’exécution mentale tout à fait révolutionnaire.
C’est là qu’entre en piste Aphykit, la fille d’un de ces maîtres qui a réussi à s’échapper, qui croise sur sa route Tixu Oty, un employé d’une société de téléportation, qui se dit après coup que ce serait intéressant de la suivre et qui se met à sa poursuite.
Et nous voila donc partis à les suivre tous les deux sur différentes planètes où ils vont rencontrer bien des difficultés.

Les idées en elles-mêmes sont très intéressantes. Les Scaythes sont redoutables, ils possèdent des pouvoirs impressionnants et ils sont arrivés à leur position en se servant des faiblesses des hommes qui pensaient pouvoir les utiliser sans rien connaitre d’eux, en leur promettant un contrôle mental et en faisant passer l’idée qu’il était naturel de cacher ses émotions.
J’ai aussi aimé découvrir les chevaliers de l’ordre absourate. Eux aussi ont des pouvoirs et ils cachent bien des mystères au sein de leur forteresse, n’hésitant pas à exiler ceux d’entre eux qui doutent le plus.
Et puis il y a cet imprévu. La fuite d’Aphykit, sa rencontre avec Tixu et leur épopée qui sème le chaos derrière eux.

Je ne l’ai jamais vu. D’où sort-il ? Quelle est sa relation avec Metarelly ? Le grain de sable, peut-être … Le grain de sable …

Parce que là, on est dans un des points qui m’a un peu énervée. Ces deux là, qui n’ont certes rien demandé à personne, laissent derrière eux une floppée de cadavres de pauvres gens qui n’avaient eux aussi rien demandé mais qui vont joyeusement se faire violer, torturer et assassiner, le tout dans des descriptions assez affreuses et détaillées dont je me serais bien passées.
On est dans de la science-fiction qui semble assez datée, avec une héroïne en détresse, un pauvre bonhomme qui se voit doter d’une mission qu’il n’avait pas souhaitée et on est parti pour quelque chose d’assez long qui met énormément de temps à se mettre en place.

Pour autant, si j’ai trouvé que ma lecture trainait parfois un peu, j’ai tout de même été séduite par l’imagination de l’auteur qui réussit à construit tout un univers cohérent, avec différentes planètes ayant chacune des spécificités et des personnages très détaillés. Et j’ai aimé le virage un peu mystique que prend le roman dans sa dernière partie, quand l’action se termine pour revenir vers Terra Mater.

Ils commençaient à mettre des majuscules aux noms et lorsqu’on met des majuscules aux noms, c’est qu’on est prêt à tuer pour des principes.

Les Guerriers du Silence – Tome 1
Pierre Bordage
L’Atalante

7 réflexions sur “Les guerriers du silence – Tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s