Adieu ma honte

couv3821457

« On dit toujours qu’un sportif meurt deux fois : à la fin de sa  carrière et à la fin de sa vie. Moi, je mourrai trois fois : à la fin de  ma carrière, à la fin de ma vie et à la fin de ce livre. Adieu ma  honte. »

Ouissem a grandi dans une cité au soleil, à Aix-en-Provence. Espoir de la génération dorée du centre de formation du Toulouse Football Club, il gravit tous les échelons, jusqu’à disputer  la Coupe d’Afrique des nations sous les couleurs de la Tunisie. Mais son  homosexualité, contraire à sa religion et à son sport, le privera de la  carrière professionnelle à laquelle il était destiné.
Ce livre est  celui que personne n’a jamais osé écrire. Dans un récit aussi intime que  puissant, Ouissem Belgacem est le premier joueur à raconter de  l’intérieur l’homophobie qui gangrène le football et à s’attaquer à l’un  des derniers tabous de notre société.

Merci à Babelio et Fayard pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Le milieu du football masculin est profondément homophobe. Ce n’est sans doute pas la révélation du siècle mais pour un Olivier Ménard qui a attendu sa retraite pour faire son coming-out, un Yoann Lemaire dans le football amateur, un Justin Fashuanu qui s’est suicidé suite à la vague d’homophobie qu’il a subie ou un Antoine Griezmann qui fait partir des rares professionnels à s’exprimer sur le sujet, combien de jeunes restent encore enfermés dans leur silence pour ne pas détruire leur carrière ?
Ouissem Belgacem a été un de ceux-là, un garçon musulman doué pour le foot qui a grandi dans une cité d’Aix en Provence, entouré par l’amour de sa mère et de ses sœurs et qui a eu la chance d’intégrer le centre de formation du TFC.
Un garçon plein d’avenir donc mais dont le mental ne suit pas parce qu’il est bouffé par son secret, celui de vouloir à tout prix cacher son homosexualité. Jusqu’à ce qu’il finisse par comprendre qu’il n’y arrivera pas et qu’il choisisse d’abandonner le sport.

Ce livre est un témoignage à mettre entre toutes les mains de personnes gravitant dans le milieu du football. Pas pour son style, qui n’a rien de particulièrement fabuleux, avec en plus une gestion du temps assez aléatoire, à tel point qu’il est parfois compliqué de savoir quel âge a Ouissem dans certaines parties.
Mais il est important pour ce qu’il dit sur les difficultés d’un jeune qui est obligé de cacher ce qu’il est pour pouvoir continuer à avancer dans son sport. D’autant plus quand celui-ci cumule aussi avec le fait d’être arabe, musulman et issu d’une cité.
J’ai beaucoup aimé aussi que les auteurs se penchent sur les difficultés de l’après carrière des sportifs de haut niveau. C’est quelque chose de peu connu et c’est intéressant que Ouissem Belgacem se soit lancé dans cette voie pour pouvoir apporter une solution à ce problème.
Et puis, j’ai aussi beaucoup appris sur le fonctionnement des centres de formation. Je n’y connaissais absolument rien et sur ce point là le livre est particulièrement didactique et explique très bien les choses.

L’homophobie dans le football masculin n’est pas une nouveauté, il est surtout triste qu’elle perdure encore de nos jours à tel point qu’en France on a assisté à des coming-out dans le rugby mais toujours pas dans ce sport pourtant si fédérateur.
Le travail à faire est énorme. Mais il mérite d’être fait.

Adieu ma honte
Ouissem Belgacem et Eléonore Gurray
Fayard

5 réflexions sur “Adieu ma honte

  1. Oh cela reste un sujet tabou quand meme au Rugby…dans tous les sports malheureusement…..oh oui il faut en parler….beaucoup en parler et que cela change….dernierement cela a bouge dans la NFL….mais aussi cela va etre long…lent….pour changer les mentalites….

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s