Le chercheur fantôme

couv10034372

La Fondation pour l’étude des systèmes complexes et dynamiques accueille vingt-quatre chercheurs en résidence et leur fournit des moyens illimités pour mener à bien leurs travaux. Un soir, trois chercheurs, Louise, Stéphane et Vilhem, découvrent qu’il y a dans leur bâtiment un quatrième résident que personne n’a jamais vu. Il travaillait sur le « problème P=NP ».
– C’est quoi au juste P=NP ?
– C’est un problème de la théorie de complexité algorithmique. La plupart des mathématiciens pensent que P est différent de NP. Ça pose une limite théorique à la capacité des ordinateurs…
– Et si on prouve que P et NP sont égaux? ?
– Ça révolutionnerait les mathématiques modernes, ça bouleverserait la recherche scientifique.
– Ah.

Barre-de-séparation

Voilà une petite bande dessinée très intéressante vers laquelle je ne serai jamais allée de moi-même, la faute à un graphisme assez particulier. Mais elle m’a été prêtée par une collègue de boulot et en fait, on se fait assez vite au dessin, qui correspond très bien à ce qu’il se passe.
On y entre en faisant la connaissance d’un petit bonhomme assez banal, chargé de devenir l’administrateur d’une Fondation, qui n’en est pas à sa première expérience et qui accueille des chercheurs en différents domaines dans ses murs, selon un planning fixé. 

Et puis on fait un saut dans le temps de quelques années et nous voilà prêts à voir arriver Stéphane, le dernier chercheur avant ce qui est prévu pour être la fin de l’expérience. 
Mais celui-ci furète à droite et à gauche, devient ami avec ses voisins d’immeuble et aimerait bien comprendre pourquoi l’habitant du rez-de-chaussée n’a jamais été vu par personne. Un petit peu malgré lui il remet en cause ce qui semble logique pour certains et entraine la Fondation dans le chaos.

C’est une excellente intrigue, dans laquelle on comprend que quelque chose cloche, mais sans vraiment réussir à mettre le doigt sur ce dont il s’agit vraiment. C’est plus une impression, un état d’esprit qui commence à s’installer et, quand tout le monde ouvre les yeux, il est déjà trop tard. 
On y ajoute en plus un mystère mathématique et même si je ne l’ai pas vraiment compris, j’ai beaucoup aimé ce qu’il ajoute au scénario. 

Ce n’est pas forcément quelque chose de très abordable mais le récit global est vraiment intéressant et très prenant. Ca en fait une œuvre qui m’a, par instant, beaucoup fait penser à Logicomix, qui traite de recherches en mathématiques fondamentales et qu’il faudrait que je relise pour vous en parler ici. La fin m’a paru un peu rapide, mais elle est à l’image de cette expérience qui s’accélère sur son final pour finalement exploser. 

Le chercheur fantôme
Robin Cousin
Editions FLBLB

3 réflexions sur “Le chercheur fantôme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s