Le Château de Hurle

couv14961112

Sophie, fille d’un marchant de chapeau, se retrouve transformée en vieille femme par la sorcière du désert. Voulant retrouver son apparence normale, elle trouve refuge dans le château ambulant de Hurle, un homme à la bien mauvaise réputation…

Barre-de-séparation

Si je n’ai pas vu tous les films de Hayao Miyazaki, Le Château ambulant est pour l’instant mon préféré et je l’aime particulièrement. A tel point que ça fait très longtemps que j’ai envie de lire le roman dont il est inspiré mais jusqu’à présent la traduction française était relativement introuvable et inabordable. Heureusement, on a eu droit à une récente réédition et mon frère me l’a offert pour Noël.

Connaissant le film par cœur, je ne m’attendais pas à avoir énormément de surprises, et pourtant, je suis allée de rebondissements en rebondissements.
Tout le début du roman est identique, avec la jeune Sophie dont l’énergie est bouffée par la boutique de chapeaux qu’elle tient en compagnie de sa belle-mère. Jusqu’à ce qu’un beau jour elle soit maudite par une sorcière qui la transforme en vielle femme et qu’elle parte dans la lande jusqu’à trouver refuge dans un château ambulant errant par là. Elle s’y incruste malgré les mises en garde de l’apprenti Michael, elle s’apprivoise avec Calcifer, le démon du feu habitant l’âtre, elle dort devant la cheminée et, petit à petit, apprend le fonctionnement de cette étrange maisonnée sur laquelle règne Hurle, le magicien à la mauvaise réputation.

Tout cela est donc très conforme à ce qu’on peut voir dans le film et j’ai aimé retrouver les personnages que je connaissais. Calcifer est mystérieux mais attachant, j’ai trouvé Michael encore plus adorable que dans mes souvenirs et Hurle est délicieux avec sa manière d’être indifférent à ce qui se passe autour de lui et à ne surtout pas vouloir s’impliquer même s’il ne sait pas résister à une jolie fille. Seule Sophie m’a un peu agacée à toujours se dévaloriser, avec un pessimisme constant, une méchanceté incompréhensible envers un pauvre épouvantail qui ne lui a rien demandé et surtout sa volonté de ne pas vouloir croire ce qui est pourtant juste devant ses yeux.

Et puis, petit à petit, j’ai totalement embarqué dans les divergences. Les origines de Hurle sont totalement différentes, vraiment surprenantes et jouent un véritable rôle dans l’histoire, on simplifie toute la partie de la guéguerre entre magiciens, on part dans une fuite en avant et j’ai adoré découvrir tout ce nouveau pan de l’histoire que j’ignorais complètement. C’est juste un peu dommage que l’affrontement ne démarre que très tardivement, à tel point que j’ai eu l’impression qu’il fallait absolument boucler cette histoire à toute vitesse alors que jusque là le scénario avait pris tout son temps pour poser l’intrigue.

C’est une jolie histoire racontée comme un conte, totalement intemporelle mais avec un beau sous-texte sur la nécessité de s’accepter soi-même, avec beaucoup d’indices lâchés au cours de la lecture et qui trouve une explication en arrivant à la conclusion.
C’est tout un univers à découvrir et je vous le recommande totalement.

Le château de Hurle
Diana Wynne Jones
Editions Ynnis

6 réflexions sur “Le Château de Hurle

  1. Oh la la, je suis vraiment en retard pour commenter certains de tes articles ! :/
    J’ai lu ce conte en 2012 (en VO car effectivement on ne le trouvait plus en VF) et je l’ai beaucoup aimé. Le film de Miyazaki est aussi l’un de mes préférés du réalisateur et j’ai beaucoup aimé découvrir l’histoire d’origine. J’ai trouvé Calcifer toujours aussi attachant, j’ai aimé aussi les autres personnages et trouvé beaucoup de charme au tout. Un charme un peu vieillot mais sympathique. Il n’y a que l’histoire d’amour entre Sophie et Hurle qui m’a paru arriver comme un cheveu sur la soupe même si elle m’avait plu.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s