La divine proportion

couv14491133

Dans une France remodelée par les ambitions démesurées du président Rollin, science et politique se sont alliées, semant dans leur sillage meurtres et souffrances.
Lorsque Léna part couvrir un évènement dans un orphelinat pour son journal, elle est loin de se douter que sa rencontre avec la petite Cerysette va bouleverser sa vie. Après la disparition de l’enfant, elle tente de la retrouver, aidée par un flic aux méthodes discutables à quelques jours de la retraite. Leur enquête va les mener dans le quartier des réfugiées américaines, où de sombres révélations les prennent de court.
Une véritable course contre la montre s’engage alors pour sauver la fillette. Jusqu’où a-t-on le droit d’aller au nom du bien commun ?

Merci aux éditions Livr’s pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Voilà un livre un peu surprise, que j’ai commencé en étant très intriguée et qui a fini par réussir à me séduire. 
Il faut dire qu’on n’est pas submergés par la science-fiction française et encore moins par celle prenant place directement en Frace, dans un futur pas vraiment lointain mais où pas mal de choses ont changé. 
Les Etats-Unis ont basculé dans la pauvreté, la place des femmes y est devenu invivable et la France a complètement changé, sous l’impulsion de son nouveau président, un homme assez étrange fasciné par le nombre d’or, au point d’avoir reconstruit les villes sur ce modèle, et par le Talion, qui a révolutionné la façon de rendre la justice. 

C’est dans ce décor là que Léna, qui menait jusque là une vie assez tranquille de journaliste, se retrouve à devoir faire un reportage dans un orphelinat situé dans un secteur réservé aux réfugiées américaines qui survivent en se prostituant.
Elle y fait la rencontre d’une petite fille, mais, lorsque celle-ci disparait, elle se retrouve mêlée à une immense conspiration dans laquelle elle entraine à sa suite Lucas Donadio, un policier au bord de la retraite. 

Si le duo principal est assez complémentaire et fonctionne bien ensemble, c’est surtout pour ces thèmes que j’ai aimé ce livre qui, sous couvert de thriller futuriste, nous parle surtout de problématiques très actuelles avec ce quartier tout entier qui tourne autour des réfugiées et qui a réussit à reconstruire quelque chose de somme toute très humain. Une vision qui s’oppose forcément à celle de Rollin qui, sous couvert d’humanisme, n’hésite pas à utiliser des moyens horribles pour parvenir à maintenir l’équilibre.
D’ailleurs, il vaut mieux ne pas s’attacher aux multiples personnages secondaires qui croisent la route de Lucas et Léna parce que l’hécatombe est assez sévère.

 Avec son bon rythme, c’est un roman sans temps mort, mais qui sait tout de même s’arrêter pour que les personnages réfléchissent et fassent le point sur leurs avancées.
J’ai bien trouvé qu’il y avait parfois quelques facilités mais j’ai été séduite par ce final un peu doux amer et par les thèmes développés qui poussent à la réflexion, notamment sur la façon dont la justice doit être rendu pour le bien du plus grand nombre.

La Divine proportion
Céline Saint-Charle
Editions Livr’s

5 réflexions sur “La divine proportion

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s