Sept larmes au creux de la mer

couv9318036

La mer cache bien des secrets…

Kevin Luong a le cœur brisé le jour où, marchant au bord de l’océan, il se souvient de l’ancienne légende que sa mère lui avait racontée. Il laisse alors tomber sept larmes dans l’eau tout en formulant son souhait : «Je veux être heureux et amoureux… Juste un été…»

C’est ainsi qu’il se retrouve à sauver un mystérieux garçon du Pacifique, un garçon qui plus tard apparaît sur le pas de sa porte en lui déclamant son amour. Ce qu’il ne sait pas, c’est que Morgan est un selkie et qu’il est là pour exaucer son souhait.

À mesure qu’ils se rapprochent, Morgan est tiraillé entre les dangers du monde humain et son héritage au sein de la communauté selkie vers laquelle il doit revenir à la fin de l’été…

Merci à NetGalley et MxM Bookmark pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Ca fait plusieurs mois que je dois écrire un billet sur ce livre mais pour tout dire je ne sais pas trop dans quel bout le prendre parce qu’il s’agit typiquement d’une lecture d’été. Ca n’a absolument rien de péjoratif parce que c’est une saison où j’aime beaucoup lire des ouvrages moins exigeants, qui permettent de passer un bon moment à la plage sans se torturer le cerveau dans tous les sens. Bon, dans mon cas je l’ai lu au beau milieu du premier confinement, mais vous voyez sans doute à peu près ce que je veux dire.

Le problème c’est surtout que j’ai tendance à les oublier assez vite et c’est le cas pour ce livre qui a quand même plusieurs points positifs à souligner et notamment tout ce qui tourne autour des selkies et des légendes marines qui ne sont pas follement originales mais joliment réinterprétées.
C’est agréable de s’ouvrir à d’autres horizons et ça se fait à travers un roman très mignon et fleur bleu, avec deux personnages qui grandissent mais qui voient aussi arriver la fin de l’été avec regret. 

L’écriture ne brille pas particulièrement, les personnages ne sont pas vraiment marquants (Kevin est notamment très ignorant sur tout ce qui tourne autour des relations sociales) et les intrigues secondaires autour des chasseurs sont traitées extrêmement vite. Mais Morgan est adorable de naïveté et l’ensemble forme quelque chose de très mignon et a un petit côté doudou assez réconfortant. Mais il ne faut pas en attendre beaucoup plus même si il parlera sans aucun doute bien plus à un lectorat plus jeune.

Sept larmes au creux de la mer
C. B. Lee
MxM Bookmark

Une réflexion sur “Sept larmes au creux de la mer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s