L’Hypothèse du Lézard

couv64368456

Som-Som est vendue par sa mère à la Maison sans Horloges de Liavek. Elle va être soumise au Silence et porter le Masque brisé qui la destine à devenir l’amante des magiciens et la gardienne de leurs secrets.
Isolée par son incapacité à communiquer, elle va alors assister à l’histoire d’amour violente et cruelle entre Foral Yatt et Raura Chin, deux comédiens qui résident avec elle dans la Maison sans Horloges.

Merci à Babelio et Actu SF pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

Après le très beau La Guerre des Trois rois, j’ai été ravie de continuer à découvrir la collection graphique de Actu SF avec cette très longue nouvelle d’Alan Moore. Si je connais le bonhomme, je n’avais jusque là absolument rien lu de lui et j’avais très envie de le découvrir.
Et je sors un peu partagée de cette lecture malheureusement.

Graphiquement, cet ouvrage est parfait. Le travail de Cindy Canévet est magnifique, les dessins sont splendides et ils illustrent à merveille l’histoire qui se déroule devant nos yeux.
Mais c’est justement au niveau du scénario que je suis un peu perplexe. Le résumé et le début de la nouvelle nous laissent croire que l’on va assister à quelque chose de fantastique, avec des sorciers et de la magie, des secrets et une intrigue politique prenant place à Liavek, un lieu partagé par de nombreux autres auteurs pour y poser leurs propres romans.

Mais ce n’est pas du tout ce à quoi on va avoir droit puisque Som-Som ne sort jamais de la Maison sans Horloges et ne va être là que comme spectatrice d’un drame qui se passe devant ses yeux et dans lequel elle n’intervient pas du tout. Un véritable drame, très bien mené, où interviennent les personnages de Foral Yatt et Raura Chin, dans lequel j’ai senti beaucoup de douleurs et de résonnances mais qui est aussi très moderne et actuel et dans lequel la magie et le fantastique n’ont finalement que peu de place à tenir.
C’est sans doute pour cela que je me suis sentie un peu volée. Je n’ai pas eu ce que je m’attendais à voir et même si ce que Alan Moore nous raconte est très juste, ce n’est pas du tout ce que j’espérais.

Du coup j’en ressors un petit peu déçue alors que l’univers qu’on entrevoit derrière les murs de la Maison semble être extrêmement prometteur. Et je pense que c’est le fait d’en être exclue qui me rend triste de ne pas en avoir découvert un peu plus.

L’hypothèse du lézard
Alan Moore et Cindy Canévet
Actu SF

5 réflexions sur “L’Hypothèse du Lézard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s