Idéalis – Tome 1 : A la lueur d’une étoile inconnue

couv75970923

Kira Navárez rêvait d’un monde nouveau.
Elle vient de réveiller un cauchemar d’une ampleur intersidérale…

Lors d’une mission de routine sur une planète inconnue, Kira découvre un organisme vivant d’origine extraterrestre. Fascinée, elle s’approche de l’étrange poussière noire. La substance s’étend sur tout son corps et commence à prendre le contrôle. Kira, en pleine transformation, va explorer les dernières limites de sa condition d’être humain.
Mais quelle est l’origine de cette entité ? Quelles sont ses intentions ?
La scientifique n’a pas le temps de répondre à ces questions : la guerre contre les aliens est déclarée, et Kira pourrait bien être le plus grand et le dernier espoir de l’humanité.

Merci à Babelio et Bayard Jeunesse pour ce partenariat.

Barre-de-séparation

J’avais dans ma lointaine jeunesse beaucoup apprécié la sage Eragon et j’ai été ravie d’apprendre que Christopher Paolini était passé à autre chose en débutant Idéalis, une énorme duologie de science-fiction.
Pourtant, j’y allais un peu à reculons, la faute aux très mauvaises critiques lues un peu partout.

Et si, dans le fond, je vois bien ce qu’on peut reprocher à ce très gros livre, j’ai pour ma part passé un très bon moment et je n’ai pas vu passer les 800 pages, complètement embarquée dans les aventures de Kira, prise comme hôte par une entité extraterrestre sous forme d’armure.
S’ensuit le débarquement de pieuvres qui veulent tuer les humains, puis des monstruosités qui veulent tuer tout le monde, des courses-poursuites dans l’espace, des voyages à une vitesse plus rapide que la lumière, des vaisseaux spatiaux, des combats, des morts en pagaille et la rencontre avec un équipage bien étonnant qui va trimballer Kira un peu partout dans l’espace.

J’ai aimé l’univers mis en place, plutôt riche, avec une histoire cohérente, mais j’ai surtout adhéré aux personnages et notamment aux membres de l’Helix qui ont tous une histoire personnelle qui nous est peu à peu dévoilée et que j’ai trouvés plus intéressants que Kira elle-même qui est dans l’ensemble assez fade. Avec un coup de cœur notamment pour Gregorovitch, l’intelligence du vaisseau, qui est un personnage remarquable, et les deux entropistes qui m’ont beaucoup intrigués, même si le capitaine Folconi réussit lui aussi à tirer son épingle du jeu.

Le récit manque parfois un peu de surprises et on sent qu’il coche certaines cases plus ou moins obligées de la science-fiction ou du space opera.
Mais l’écriture est agréable et je n’ai pas trop senti de temps morts malgré quelques longueurs que j’ai trouvées pour ma part plutôt bienvenues pour temporiser le récit. Je suis bien plus perplexe sur le découpage en deux tomes qui fait terminer ce volume au bout milieu d’un voyage spatial mais je sais au moins que je serai présente pour découvrir la suite et fin de cette aventure.

Idéalis – Tome 1 : A la lueur d’une étoile inconnue
Christopher Paolini
Bayard Jeunesse

5 réflexions sur “Idéalis – Tome 1 : A la lueur d’une étoile inconnue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s