Nos c(h)œurs évanescents – Tome 2

54184673._SX318_

Malgré les rivalités, Aoi s’habitue à son nouveau collège et semble s’intégrer plutôt bien dans sa chorale. Mais tandis que les concours de chant régionaux approchent, la tension monte peu à peu. Encouragé par les adultes, le collégien explorer les différentes possibilités que lui offre sa voix et sa tessiture… Pourtant, au fond de lui, ce sentiment de solitude ne semble pas vouloir s’effacer…

Barre-de-séparation

Un petit peu à la manière de Éclat(s) d’âme, ce deuxième tome de Nos c(h)œurs évanescents traite du sujet principal en arrière plan et focalise les tomes sur des personnages différents. 
Ici, la chorale est toujours présente mais on quitte un peu le point de vue unique d’Aoi pour s’intéresser à Akitoshi. 
C’est un personnage qui m’avait assez intrigué au premier abord et je suis contente qu’on revienne rapidement vers lui, qui a donc une pression énorme sur ses épaules puisqu’il vient d’une famille où tout le monde a réussi alors que lui est plutôt moyen. 
La chorale est donc pour lui son bébé, et il mène de front la direction, sa propre partie de chant et l’accompagnement musical pour la tenir à bout de bras et la voir à tout prix réussir.

Akitoshi est un personnage très entêté mais qui est aussi touchant dans sa volonté de réussir et je me suis sentie bien plus proche de lui que d’Aoi, dont je trouve les réactions toujours très exagérées et qui est bien plus jeune que moi pour que je réussisse à m’identifier. Son parcours est très cohérent et j’espère qu’il pourra continuer encore un peu à s’ouvrir à ceux qui sont proches de lui.

C’est vraiment chouette de voir la chorale faire bloc, d’avoir un peu l’historique de ce qui est arrivé avant qu’on prenne le récit en route et j’ai aimé aussi qu’on en apprenne un peu sur leur professeur responsable qu’il était jusque là facile de détester sans connaitre son passé.
La chorale est un vrai endroit de tolérance. L’ambiance n’est jamais calme et sereine mais j’aime le fait qu’elle accepte tout le monde parmi elle, même ceux qui ne savent pas vraiment chanter et qui ne sont là que pour trouver un peu d’amitié.

Nos c(h)œurs évanescents – Tome 2
Yuhki Kamatani
Akata

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s