Bilan Séries – Août 2020

coollogo_com-14276547
Coucou à tous !

La rentrée approche à grands pas pour beaucoup de monde mais j’ai repris le boulot depuis maintenant bien longtemps ce qui fait que mon rythme de visionnage de séries a bien baissé. j’ai quand même réussi à terminer quelques saisons dont je vais vous parler de suite.

En avant !

Perry Mason – Saison 1

PERRY MASON

1932, Los Angeles. Alors que le reste du pays se remet de la Grande Dépression, la ville est en plein boom. Pétrole, Jeux Olympiques, ferveur évangélique ! Mais quand l’affaire de la décennie arrive sur le bureau de Perry Mason, le jeune avocat va se lancer dans une quête de la vérité qui va révéler les fractures de la Cité des Anges. Et par la même occasion ouvrir la ouvrir la voie à la propre rédemption de Mason…

Je ne connaissais pas la série originale du coup je n’ai pas forcément été surprise de rencontrer un Perry Mason qui n’est pas avocat mais détective privé et qui va se retrouver mêlé à une enquête sur un bébé enlevé puis retrouvé mort.
On est dans une série tournée vers du polar noir qui fonctionne très bien sur certains points mais se rate sur d’autres.

Du côté positif, j’ai beaucoup aimé l’enquête en elle-même, tout ce qui tourne autour des investigations, de la vie du cabinet d’avocat et du procès.
Je me suis régalée à suivre la formation d’une petite équipe autour de Perry, avec Della qui est loin d’être une simple secrétaire, le procureur qui roule pour lui-même mais qui finit par les aider et Drake, un policier un brin saoulé par ce qui se passe autour de lui. J’aurais même aimé que Franck reste dans leur camp mais son passage de l’autre côté va sans doute aider à garder une tête connue en opposant.
En revanche, j’ai détesté tout ce qui tournait autour de l’Église. On a mangé des Evangéliques radiophoniques à toutes les sauces cette année et le côté mystique résurrection m’a saoulée, je n’y ai trouvé aucun intérêt.

J’ai quand même aimé dans l’ensemble et la fin un peu douce amère suffisait à me satisfaire. Je n’attendais d’ailleurs pas une suite, la série ayant été conçue comme une mini série à l’origine, mais avec son renouvellement je regarderais la prochaine saison sans déplaisir aucun.

La Faille – Mini série

2211

La colonie minière Fermont, dans le grand nord canadien, voit son quotidien basculer le jour où le corps d’une jeune danseuse est retrouvé dans une conduite d’aération du “Mur”. Céline Trudeau sergent-détective chevronnée est envoyée sur les lieux du crime et découvre le corps de la jeune femme dont le visage est caché par un masque chinois. Débute alors une enquête épineuse, qui va bientôt révéler que tout le monde au sein de cette petite communauté semble avoir un lien avec la victime ou avec son meurtre…

Mini série canadienne découverte un peu par hasard, La Faille a changé de nom en arrivant sur nos écrans et a eu le droit à un doublage alors que la version originale étai pourtant en Français, ce qui a eu le don de m’énerver au plus haut point.
L’action se passe dans une communauté fermée, une entreprise qui est au bord de la faillite et dans laquelle les travailleurs vivent sur place dans un immense complexe.
C’est là qu’une jeune femme est retrouvée morte et où la Sergent Trudeau va partir mener ses investigations.

J’ai bien aimé l’enquête. Il y a pas mal de morts qui s’accumulent, le cheminement est relativement logique, on voit un peu arriver le coupable sur la fin mais franchement ça se tient bien.
J’ai eu plus de mal avec les personnages qui sont dans l’ensemble assez antipathiques et qui enchainent des décisions pour le moins douteuses. Ça va un peu mieux en avançant mais franchement, il y a des moments où j’avais envie qu’il leur arrive les pires malheurs tant ils étaient agaçants.
Mais l’ensemble de la série vaut quand même le coup pour son dépaysement et sa virée sous la neige.

The Alienist – Saison 2

Ea2shFtXkAIkiv-

Comme j’ai déjà pu l’écrire, je ne m’attendais pas du tout à voir revenir cette série que je trouvais relativement bien bouclée avec sa première saison.
Pour autant, je ne dis jamais non à une série en costumes, d’autant plus quand il y a des meurtres sordides à résoudre.
Cette année, on a droit à des enlèvements puis meurtres de bébé et c’est Sara qui est au centre de l’intrigue avec sa nouvelle agence de détectives privées.
Je trouve que c’est une très bonne idée d’avoir recentré son personnage même si je ne suis pas une grande fan de son interprète, tout comme d’avoir mis Laszlo un peu en retrait, même si ça m’a beaucoup étonné de le voir si détaché de ce qu’il se passait.
Quant à John il virevolte un peu sans savoir trop comment se positionner au milieu de tout ça et du coup il se trouve essentiellement défini par ses relations amoureuses ce qui est un désastre. Je trouve un peu dommage de ne pas plus profiter de ce personnage pour parler de la presse mais il y avait quand même déjà beaucoup de choses à traiter au travers notamment du traitement des femmes.
L’antagoniste était assez perchée mais finalement assez triste à voir, un peu à l’image de cette saison qui se termine assez douloureusement, personne ne semblant avoir réussi à trouver le bonheur.

Agents of SHIELD – Saison 7

EfU0VjtWAAA33n8

Voilà arrivée la dernière saison de cette série qui m’aura fait vivre des hauts et des bas durant des années, après des débuts très compliqués, un énorme retournement de situation dans la fin de sa première saison, des personnages qui ont énormément évolué, des intrigues à la qualité variable, une visite du futur et, cette année, du passé.
Cette saison est donc basée sur des sauts temporels, un peu à la manière de Legends of Tomorrow, lors desquels les agents du SHIELD essaient d’empêcher les Chronicoms de trop modifier la ligne temporelle.
Ça fonctionne plutôt bien, c’est efficace et on récupère au passage Daniel Sousa qui est toujours aussi délicieux.
Pour une dernière saison, je trouve tout de même que la série a un peu manqué certaines références. Si je suis contente d’avoir revu Jiaying et Gordon, je suis assez déçue de l’absence de Ward, mais surtout de celles de Bobby et Hunter. Et je suis toujours assez grognon du fait que la série ne soit plus intégrée avec l’univers cinématographique.

Reste tout de même que si Daisy n’a jamais été un personnage avec lequel j’ai accroché, j’ai adoré voir Jemma et Leo grandir devant mes yeux et devenir le joli couple qu’ils sont désormais.

Il Silenzio dell’acqua – Mini série

2213

Le village de Castel Marciano, près de Trieste, est secoué par la disparition de Laura, seize ans. Le chef d’état-major adjoint Andrea Baldini et l’agent Luisa Ferrari commencent une enquête difficile et pleine de rebondissements.

On est ici dans de la pure série d’été, avec quelque chose qui ressemble à ces grandes sagas qu’on pouvait voir il y a quelques années.
Tout est au rendez-vous, le meurtre mystérieux, le petit village, les habitants qui se connaissent tous, les secrets cachés et le duo d’enquêteurs qui ne peut pas se voir au départ avant de finalement bien s’entendre.
J’ai lu que la série avait des petits airs de Twin Peaks et je serai bien incapable de confirmer ou non cette affirmation (même si j’aurai plutôt tendance à dire que ne vois le rapport) mais pour ma part j’y vois surtout un air de ressemblance avec Broadchurch.
Malheureusement, comme toute saga de l’été, la série se traine un peu trop à mon gout, avec des épisodes très longs qui sont heureusement compensés par une très belle lumière, des décors splendides et un générique qui a su me charmer.

Biohackers – Saison 1

Mia est étudiante en médecine. Elle découvre l’utilisation de la technologie de pointe du bio-piratage au sein de son université. Lorsqu’une découverte révolutionnaire tombe entre de mauvaises mains, Mia doit décider de quel côté elle souhaite être..

J’ai démarré cette série un petit peu sur un coup de tête alors que j’en ai pourtant beaucoup d’autres en attente.  Mais j’ai été attirée par le fait qu’elle était allemande et la promesse d’un thriller bio-technologique me tentait un peu.
Bon, j’ai vite déchanté puisqu’il s’agit en fait d’étudiants en médecine et que les acteurs surjouent dans tous les sens.

Mais le concept est sympa et les personnages, surtout les secondaires, sont vraiment sympathiques.
En plus les épisodes étaient relativement courts et ça c’était plutôt chouette pour regarder la série en un petit week-end.
C’est d’ailleurs aussi le revers de la médaille, tout se passe très vite et manque donc de crédibilité. En même pas une semaine, Mia réussit à devenir super pote avec ses nouveaux colocataires (au point qu’ils fassent des choses illégales pour elle), à séduire juste le bon mec (mais à tomber amoureuse de celui d’à côté) et à s’approcher suffisamment près de sa professeur pour s’impliquer dans son protocole de recherche super strict et secret.
C’est gros, c’est énorme, c’est incohérent mais voilà, c’est super divertissant.
Et c’est renouvelé pour une deuxième saison !

Pour être tout à fait exhaustive sur ce mois d’Aout, j’ai aussi regardé Dublin Murders dont vous trouverez mon bilan par ici, et la saison 1 de Cursed que vous pouvez retrouver par .
On se retrouve début Octobre pour un bilan de mes séries visionnées en Septembre, bon mois à tous 🙂 .

13 réflexions sur “Bilan Séries – Août 2020

  1. J’ai aussi été surprise par le retour d’Alienist mais j’ai aimé voir plus Sara, tout comme toi.
    J’ai bien accroché à l’ambiance et au développement de Perry Mason, alors que je n’y croyais pas trop au début.
    Je me note Biohackers qui pourrait me plaire ^^
    Bon mois de septembre !

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve également dommage que John Moore ait été un peu maltraité dans The Alienist mais on ne va pas se plaindre, ça aurait pu être le sort du personnage féminin qui pour le coup a été très bien mis en avant et cela me ravit. Bon c’est vrai que la fin est tristoune (même si finalement Lazslo suit sa chérie donc c’est heureux pour lui :)).

    Je suis plus enthousiaste que toi sur cette saison 7 de Agents of Shield même si j’aurais bien aimé revoir aussi certains personnages.

    Et Biohackers est à mon programme. Quand je ne sais pas, ma liste de série Netflix (et autres) à voir est déjà très loooongue.
    Bon mois de septembre.

    J'aime

    • Je n’ai jamais été ultra fan d’Agents of SHIELD, à part peut être dans son arc dans le Cadre et dans la partie dans le futur, du coup je manquais d’attachement aux personnages, Fitz et Simmons ont toujours été ceux que j’aime le plus et cette année ils ont quand été très séparés.
      Mais c’est tout de même une très bonne conclusion 🙂

      Ma liste Netflix est aussi horriblement longue et j’en rajoute encore au lieu d’ne enlever, c’est terrible.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s