Dublin Murders

2202

Deux détectives sont envoyés pour enquêter sur le meurtre d’une jeune fille dans la banlieue de Dublin, mais au fur et à mesure que le cas des enfants disparus s’intensifie, tous deux sont contraints de faire face à l’obscurité qui réside dans leur passé.

J’aime beaucoup faire des rattrapages de séries policières britanniques pendant l’été. Le format s’y prête très bien et on est certain d’avoir une conclusion sans s’embarquer pour plusieurs saisons.
Celle là je l’avais noté parce qu’il s’agit de l’adaptation simultanée de deux romans de Tana French dont j’avais lu un des tomes de sa saga il y a maintenant quelques années.
Mais j’avais surtout été attirée par la présence au casting de Killian Scott que je trouve hyper choubidou.

Il interprète un des deux rôles principaux, celui de Rob, tandis que Cassie est jouée par Sarah Greene que j’ai mis du temps à remettre puisqu’elle était aussi Hecate dans Penny Dreadful.
Étrangement, pour une série britannique, le reste du casting est assez inconnu à l’exception de Conleth Hill dans un rôle où il a des cheveux et d’un bonhomme sorti de Vikings qui ressemblait beaucoup trop à un des frères Ashmore pour mon équilibre mental.

TELEMMGLPICT000214090393_trans++qVzuuqpFlyLIwiB6NTmJwRMWbYwzrg_3PLcMwCu9G8U

On est face à un thriller anglais dans toute sa splendeur où une jeune fille est retrouvée morte dans un bois, à proximité d’une ville où trois enfants avaient également disparu 20 ans plus tôt avec un seul survivant retrouvé les chaussures pleines de sang.
L’histoire entremêle donc cette nouvelle enquête avec la plus ancienne, le tout venant bien entendu interférer avec la vie des policiers menant les investigations, notamment Rob, un personnage qui semble au premier abord plutôt sympathique mais qui est dans le fond plein de tourments à tel point qu’il en devient manipulateur et toxique.
A tout ça il faut ajouter que Cassie est une ancienne détective sous couverture et que tout ça vient mettre un peu plus de mystère alors qu’il y en avait déjà pas mal, les deux enquêteurs donnant parfois l’impression d’avoir peur de découvrir la vérité.

dublin-murders-rosalind-devlin-136440138030402601

On patauge donc un bon bout de temps sans comprendre exactement qui est impliqué à quel niveau mais on ne nous laisse pas non plus dans le noir le plus complet ce qui fait que si vous êtes un habitué de ce type de série, il y a quelques révélations qui sont assez évidentes, comme la réelle identité de Rob par exemple.
De même, le fait d’avoir mélangé les intrigues de deux livres différents donne parfois un rythme un peu étrange, le mystère autour de Rob étant un peu trop étiré alors que l’énigme de Cassie est elle un peu trop rushée.

dublin

Mais à l’arrivée j’ai passé un très bon moment devant cette série, à la très jolie esthétique, et je serai assez curieuse de savoir si les tomes suivants vont également être adaptés. Dans ce cas, je serai bien entendu au rendez-vous.

dub

4 réflexions sur “Dublin Murders

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s